Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 01:12

24 février 2007

TFC-OM 3-0  

 

 l'Analyse du match  

 

Comme les médias nationaux ne parlent que très peu du football toulousain, comme ils n’en n’ont que pour Paris, Lyon, ou Marseille, je me sens obligé de dire deux mots de ce match.

Au fait je ne sais pas si Toulouse a gagné…!!! mais ce que je sais d’après ce que les médias en disent, Marseille a bel et bien perdu… 

Voilà donc le TFC à la troisième place du championnat de Ligue 1 de football…cela faisait bien longtemps que cela ne nous était pas arrivé… 

 

Quelques mots du match:  

 

Le chef d’œuvre est toulousain ! 

Copie parfaite des Toulousains qui prennent leur revanche du match aller. Trois buts dont deux d’Elmander et un d’Emana. Le TFC frappe un grand coup dans le championnat de L1… 

On ne relève qu’un seul changement à la lecture de la feuille de match, par rapport au onze vainqueur à Lorient. Nicolas Dieuze reprend sa place de titulaire aux côtés de Fabinho. Pantxi Sirieix retrouve donc le banc, accompagné de Fofana, Dupuis, Batlles, Bonnet, Bergougnoux, Dupuis et Benvegnu… A Marseille, Albert Emon s’est orienté vers un quatuor offensif composé de Nasri, Ribery, Pagis, Cissé…
Un match équilibré et fermé pendant dix minutes, puis enfin des occasions. Mathieu récupère aux trente mètres un ballon repoussé par les marseillais. Il saisit sa chance après un rebond mais sa balle finit sur la transversale de Carrasso (13’). Une minute plus tard, Carrasso est obligé de boxer un ballon que Dieuze destinait pourtant dans un autre endroit (14’). Les marseillais répliquent par Cissé qui oblige Douchez à un arrêt le long de sa ligne (19’). Un peu plus tard, Elmander brille à son tour sur un centre de Paulo Cesar. Il tente une talonnade qui passe à gauche des buts (27’). On ne voit pas beaucoup Cissé en face, mais il reste dangereux, c’est lui qui est sur la seconde occasion marseillaise. Sur un corner, il place une tête que sort sur sa ligne un Paulo Cesar attentif (37’). Le camp marseillais va le regretter longtemps. Emana placé au milieu du terrain lance Elmander plein axe. Le suédois se joue de Carrasso et envoie le ballon dans les buts vides (1-0, 38’). Et si monsieur Hamer n’avait pas oublié un penalty flagrant sur Emana, le score aurait été peut être différent au repos.

La seconde période démarre tambour battant des deux côtés, Pagis voit Ebondo lui chiper la balle dans les six mètres (46’) et Elmander rate l’immanquable sur un bon coup franc de Paulo Cesar (46’). Mais le suédois ne lâche rien et se rattrape la minute suivante en expédiant le ballon dans le petit filet de Carrasso (2-0, 47’). Les Toulousains vont même se faciliter la rencontre un quart d’heure plus tard, quand Paulo Cesar envoie Emana réussir un petit ballon piqué au devant de Carrasso (62’). Le Stadium a choisi les Violets et la ola peut traverser les tribunes en délires.
Marseille étonnamment absent ce soir, laisse tranquillement le TFC s’emparer de la troisième place. La sortie d’Elmander à cinq minutes de la fin sous les ovations du Stadium restera un des grands moments de ce match. Les 36000 spectateurs du Stadium sont sous le charme et se souviendront longtemps de cette fin d’après midi royale… 

Je suis désolé pour Marseille…les groupies du club n’auront qu’à se consoler…nous cela nous arrive une fois tous les dix ans et cela nous ravit… 

A Marseille l’an prochain nous prendrons peut être la pâtée…mais pour le moment nous savourons notre bonheur 

Saluons les supporters des 2 équipes qui je l’espère en garderont un bon souvenir.. les uns par le score, les autres par la beauté de notre cité 

Amicalement, 

 Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires