Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 00:03

Algérie - Paix irréversible

 

Deux semaines après les attentats de Boumerdès et Tizi Ouzou, les services de sécurité commencent à remonter la filière. Ils sont en passe de rassembler les principales pièces du «puzzle» permettant d’élucider les derniers actes odieux. Le démantèlement d’un réseau de soutien au terrorisme, suspecté d’être directement lié aux derniers attentats, marque un franc succès pour les forces chargées de la lutte antiterroriste.Constamment aux trousses des éléments récalcitrants de l’ex Gspc -puisqu’il a changé de dénomination- les différents corps de sécurité occupent désormais le terrain. Car, ils ont, non seulement, acquis une longue expérience en matière de lutte antiterroriste, mais aussi font montre d’un professionnalisme incontestable. Même les pays les plus avancés, à l’image des Etats-Unis, reconnaissent que l’Algérie est une référence dans la lutte contre le terrorisme. «Les leçons à tirer de l’expérience algérienne dans la lutte antiterroriste sont très importantes pour nous», a affirmé la sous-secrétaire d’Etat américaine pour la diplomatie politique, Mme Karen Hughes. L’Algérie qui commence peu à peu à se remettre de sa longue convalescence, continue de subir les soubresauts de la bête immonde, constamment en quête d’un large écho médiatique. Pour ce faire, ils n’hésitent pas à sacrifier le maximum de victimes, sans distinction d’âge ni de sexe. Le climat de psychose provoqué par les derniers attentats meurtriers a constitué un terreau favorable sur lequel a prospéré la rumeur. Les informations rapportées ici et là quant au désamorçage d’engins explosifs dans certains quartiers de la capitale, ne sont en réalité que l’onde de choc des attentats de Kabylie. A qui profite donc l’instabilité, au moment où les partenaires économiques étrangers optent de nouveau pour la destination Algérie? Une chose est sûre: les années de sang et de larmes où les terroristes recrutaient au sein des populations, sous la contrainte et le chantage, sont révolues.
Bien au contraire, la participation de la population aux côtés des forces de sécurité dans leur lutte contre le terrorisme est chaque jour prouvée. Les dernières arrestations ont été possibles grâce justement à cette participation populaire.Le processus de réconciliation nationale et de paix civile est désormais une réalité et un pacte historique que tous les Algériens, quel qu’ait été leur rôle au cours de la dernière décennie, se doivent de respecter.

 

 

 

Source l’Expression

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires