Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 23:28

Rapport de l’UNICEF sur l’Algérie
Le «sexe faible» s’émancipe

 

Les femmes sont de plus en plus présentes dans les instances législatives.

C’est un tableau reluisant qu’a dressé Mme Nouara Saâdia Djaffar, ministre déléguée chargée de la Famille et de la Condition féminine, hier à la Bibliothèque nationale d’El Hamma, lors de la présentation du rapport annuel 2007 de l’Unicef, portant sur la problématique «femmes et enfants: le double dividende de l’égalité des sexes.» L’égalité des sexes commence dans la famille, puis à l’école pour atteindre d’autres milieux comme celui du travail. La femme algérienne, jusqu’à présent marginalisée, doit trouver son autonomie pour participer pleinement à l’essor du pays. Qu’il s’agisse de l’éducation, de la santé ou d’autres secteurs. Selon le programme du président de l.a République, une enveloppe financière très importante sera allouée, prochainement, pour une meilleure prise en charge de cette catégorie appelée communément «le sexe faible» en dépit de son implication directe dans le développement social. Les précédentes enquêtes ont démontré que l’amélioration de la situation de la femme influe sur la situation de l’enfant, car ce sont les femmes qui constituent, pour des millions d’enfants dans le monde, le meilleur garant de développement, a souligné la ministre. Chiffres à l’appui, l’oratrice a précisé que «le taux de participation de la gent féminine au travail est de 18,86% en Algérie; ce qui n’est pas inestimable.»
Le taux de participation aux instances législatives est de 7%. «l’Algérie n’est pas loin de la France et des USA qui enregistrent respectivement 12 et 14%» a précisé la conférencière. La participation de la femme dans la vie politique, au niveau mondial est de 17%. En Algérie et dans d’autres pays arabes, le taux frôle les 7%. Par ailleurs, il est à préciser que le département de Mme Djaffar travaille en collaboration avec d’autres ministères ainsi que les scouts algériens pour bannir l’analphabétisme, notamment dans les régions rurales. La ministre favorise, ainsi, la création d’une pléthore de crèches, dont l’une des missions principales est de s’occuper des enfants nés hors mariage. «Pour y aboutir, l’allègement du volume horaire du travail, le transport scolaire ainsi que la sécurisation de l’environnement doivent être garantis.» a-t-elle précisé. S’agissant de l’enfant, la conférencière a annoncé, dans la foulée, qu’une loi sur l’enfance sera instaurée cette année. M.Raymond Janssens, représentant permanent de l’Unicef en Algérie, a estimé pour sa part que la ratification de l’Algérie des protocoles facultatifs portant respectivement sur l’abolition de la vente, de la prostitution et de la pornographie des enfants ainsi que leur implication dans les conflits armés, démontre «la volonté de ce pays à protéger ses enfants et ceux du monde.» Interrogé sur l’émergence de certains fléaux tels la violence, la mendicité...et les enfants vivant dans la rue en Algérie, M.Raymond nous a souligné que des efforts considérables sont consentis par l’Etat. «Il faut se méfier de certains chiffres n’ayant pas de bonnes bases.» a-t-il prévenu.
L’amélioration, durant le programme de partenariat 2007-2011, concernera aussi la vaccination de ces enfants pour les mettre à l’abri de certaines épidémies, réduire la mortalité néonatale, élever le taux de scolarisation et revoir les conditions de vie des enfants du Sud, livrés à eux-mêmes. 

Source Algerie-dz.com 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires