Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 09:54
Bercy veut faire valider l'impôt par téléphone
Des tests ont lieu cette année dans cinq départements. Les contribuables pourront valider par téléphone leur déclaration d'impôt sur le revenu. Une première expérimentation avant la généralisation. 
Valider sa déclaration de revenus pré remplie par téléphone ? Ce sera, selon nos informations, possible dans quelques semaines pour les contribuables des cinq départements de la Haute-Normandie et de la Basse-Normandie, à savoir l'Eure, la Seine-Maritime, le Calvados, l'Orne et la Manche. Pour l'occasion, un numéro d'appel dédié va être créé. Il commencera par le « 0811 » et sera facturé au prix d'une communication locale.
Les cinq départements pionniers ont été sélectionnés par la direction générale des Impôts (DGI) pour expérimenter ce nouveau service dès la prochaine campagne de l'impôt sur le revenu, dont le coup d'envoi sera donné à la fin du mois. La DGI, qui vient de boucler des tests concluants, n'attend plus que le feu vert du ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'État, Jean-François Copé, qui avait lancé l'idée de ce service à l'automne dernier.
Un service automatique. Dans l'absolu, l'ensemble des contribuables normands - soit 1,8 million de foyers fiscaux au total - seront concernés par cette petite révolution, dont 680 000 dans le seul département de Seine-Maritime. Pas si vite ! Dans les faits, seuls les contribuables qui estimeront avoir reçu une déclaration pré remplie totalement conforme à leur situation - et qui n'auront donc aucun élément à ajouter, à corriger ou à supprimer - pourront effectivement l'utiliser. Car, la correction ne sera pas possible par téléphone ! C'est sans doute pour cette raison que la DGI a préféré tester ce nouveau service sur une population large.
En composant le numéro de téléphone, les contribuables tomberont sur un serveur vocal interactif. Pour des raisons de sécurité, une voix - dont on ne sait pas encore si elle sera masculine ou féminine - demandera d'abord au contribuable de s'identifier grâce à son numéro personnel de télédéclarant qui figure sur sa déclaration. Puis, dans un second temps, le serveur vocal l'invitera à valider le fait qu'il n'a aucune modification à apporter à la déclaration pré remplie qu'il a reçue. Une validation qui vaut signature. Et après ? Les validations seront transmises chaque semaine de manière automatique vers les bases de données des impôts. De bout en bout, le service est donc automatique. D'ailleurs, le serveur vocal ne proposera pas aux contribuables de les mettre en contact avec un agent des impôts.
Montée en puissance de l'interlocuteur fiscal unique, développement de la déclaration par Internet, lancement de la déclaration de revenus pré remplie, etc. Depuis 2002, il ne se passe pas une année sans que les impôts ne proposent un nouveau service aux contribuables. Le service de validation par téléphone, rendue possible grâce à la déclaration de revenue pré remplie généralisée l'an dernier, s'adresse à ceux qui ont des revenus simples et ne sont pas connectés à Internet. Il serait des millions dans ce cas, à commencer par les personnes âgées.

 

 

Source le Figaro.fr

 

 

 

Le Pèlerin

 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires