Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 23:23

Toulouse- Avec la mise en service de la deuxième ligne de métro, le 30 juin, et la redistribution des bus autour, la régie urbaine va transporter plus de 400 000 voyageurs par jour. 

 

Tisséo : avec la ligne B, 30% de passagers en plus

 

 

 

150 000 passagers. C'est ce que devraient transporter, chaque jour, les rames de la deuxième ligne de métro, mise en service le 30 juin 2007.

 

14 ans après l'ouverture de la ligne A en 1993, la ligne B reliera Borderouge à Ramonville-Buchens. Les deux lignes seront connectées à Jean Jaurès, qui accueillera 90 000 personnes par jour et une galerie marchande au 1er étage ( supérette, bijoux, prêt-à-porter, accessoires, coiffeur, boulanger et traiteur japonais). Avec 170 000 voyageurs par jour sur la ligne A, le métro transportera à lui seul quelque 80 % du trafic de Tisséo Réseau urbain.

 

«La mise en service de la ligne B, et la restructuration du réseau de bus autour, va provoquer une hausse de 30 % du trafic Tisséo», a expliqué hier Jean-Luc Moudenc, en prélude à la réunion du syndicat mixte des transports urbains (SMTC) qu'il préside.

 

Le maire de Toulouse, qui présentait le budget 2007 de Tisséo, a estimé :«Le cap des 100 millions de voyages annuels sera dépassé» (contre 77 millions de déplacements l'an passé).

Un Voyageur Sur Deux ne Paye Pas

 

Cette progression amènera une hausse modeste des recettes voyageurs, qui passeront de 44 M€ en 2006 à 53 M€ en 2007. «Pratiquement, un voyageur sur deux ne paye pas à Tisséo», rappelle Moudenc. Un phénomène qui s'explique par les gratuités (personnes âgées de plus de 65 ans, chômeurs, RMIistes et moins de 15 ans) et les tarifs réduits (15-25 ans, familles nombreuses, etc.). Les dépenses d'exploitation supplémentaires liées à la ligne B et aux bus restructurées sont évaluées à 20 M€.

 

240 emplois ont été créés (110 sur 2007 et le reste en 2008) pour répondre au surcroît de travail provoqué par l'arrivée de la seconde ligne de métro et la restructuration des bus. Une restructuration dont le surcoût est estimé à 4,5 M€. Pour éviter toute superposition inutile entre bus de surface et métro souterrain, 50 % des lignes vont voir leur tableau de marche modifié. Plus aucun bus ne passera par la rue Alsace, ils seront déviés sur les boulevards. D'autres seront rabattus sur la ligne B du métro, «le but étant d'augmenter la rapidité et la facilité d'accès aux transports en commun», selon Jean-Luc Moudenc. Un service soirée desservira (jusqu'à 0 h30 bus et minuit métro) les lignes 2, 10, 12, 16, 22 et 38 et la nouvelle ligne Saint-Cyprien-Purpan-Arènes -Blagnac, en attendant le tram' en 2010.

La Smat va réaliser (pour 18 M€) les études du prolongement de la ligne B vers Labège, qui devrait être effectif en 2012-2013.

 

 

 

Le Budget 

Le budget du SMTC voté hier s'élève à 571 M€, dont 279 M€d'investissement (renouvellement bus, nouveau dépôt à Langlade livré en novembre 2007). Le remboursement de la dette, nécessaire pour financer la ligne B ( prêts sur 30 à 40 ans) s'élève à 1,008 milliard d'€. Les recettes proviennent du versement transport effectué par les entreprises de l'agglomération, en hausse à 160 M€, et des collectivités locales membres (31,868 M€ pour le Grand Toulouse, 988 800 € pour le SITPRT et 834 700 € pour le Sicoval). Avec indemnisation AZF (reliquat) de 17,2 M€ et subventions Etat (5 M€) et conseil général (15 M€ inscrits, 15 M€ autres annoncés) et Europe(4,51 M€).

 

Source La Dépêche du Midi

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires