Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 23:05

Vigilance

 

 

Faut-il céder à cette lénitive tentation: ne rien faire? Ne rien dire? Peut-on dormir tranquillement sur ses deux oreilles alors que le terrorisme, phénomène transnational qui donne du fil à retordre aux plus puissants de ce monde, vient de frapper dans nos tripes?
Faut-il encore adopter un silence complice alors que partout l’hydre terroriste agite ses tentacules? Oh non! d’autant plus que la population et l’opinion publique sont convaincues que les pouvoirs publics font le nécessaire dans le but de prévenir tout danger en la matière et pour les en prémunir, autant que faire se peut. Certes, la lutte antiterroriste n’a pas connu de répit et plusieurs opérations d’envergure ont été menées, mais est-ce suffisant quand on sait que le risque zéro, en matière de terrorisme, n’existe pas? Aussi, la vigilance qui, il faut bien le relever, s’est, momentanément relâchée ces derniers temps, doit encore et toujours être de mise. D’ailleurs, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine-Yazid Zerhouni, a expliqué que la neutralisation des commanditaires «dépendra de notre capacité de mobilisation et de rester vigilants car le peuple algérien s’est habitué à la paix».
Et comme, depuis les années quatre-vingt-dix, l’Algérie est une cible privilégiée pour les terroristes et leurs relais, le citoyen a plus que besoin d’un Etat fort qui combatte le terrorisme avec fermeté. Aussi, il y a urgence à consolider la démocratie, hâter les réformes économiques afin de favoriser la croissance économique tout en bannissant la corruption.
Pour ce faire, il faut une opération chirurgicale tranchante et sans appel. Opération chirurgicale qui débarrasserait le pays des bras de l’hydre et des commanditaires du terrorisme, déguisés en donneurs de morale, archiducs rémunérés sur le dos de l’innocence qui, comme dans une mare à crocodiles, semblent se livrer, sans pudeur l’ultime combat de la survie.
Du fait de l’alliance entre le Gspc et Al-Qaîda, le combat devrait être orienté et ciblé, sauf si les intérêts sont d’un autre type que politico-religieux, comme le souligne le ministre de l’Intérieur.
Certes, la connaissance de l’ennemi, pour mieux l’affronter, incite, dans une certaine mesure, à l’optimisme. Mais faut-il encore s´en donner les moyens. Sur ce plan, le président Bouteflika a présidé, mercredi soir, une réunion d’urgence au cours de laquelle une série de mesures ont été prises pour mettre un terme à ces actes criminels et mettre les criminels hors d’état de nuire, aussi bien au plan national qu’international. Pour le reste, il n’y a qu’une seule solution: ne plus jamais baisser la garde! Donc, ne dormir que d’un seul oeil...et rester vigilant. Car il n’ y a plus de temps à perdre!

 

 

 

 

 

Source l’Expression

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires