Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 00:33
Selon des informations non confirmées, des attentat pourraient être planifiés à Alger

 

 

 

Algérie: ratissages anti-islamistes et mise en garde américaine

 

Les services de sécurité ratissaient samedi des quartiers d'Alger après l'identification d'un des trois kamikazes responsables des attentats du 11 avril, alors que l'ambassade américaine en Algérie a mis en garde contre d'éventuelles attaques terroristes.

 


"Selon des informations non confirmées, des attentats pourraient être planifiés à Alger le 14 avril dans des zones pouvant inclure entre autres la Grande Poste (centre-ville), et le siège de l'ENTV (télévision publique) sur le boulevard des Martyrs", sur les hauteurs de la ville, avertit l'ambassade américaine dans un communiqué mis en ligne sur son site.

Deux attentats ont été perpétrés le 11 avril à Alger contre le Palais du gouvernement, siège du Premier ministère et du ministère de l'Intérieur, situé à proximité de la Grande Poste, et contre un commissariat de la banlieue est à Bab Ezzouar. Revendiqués par la branche d'Al-Qaïda au Maghreb (ex-GSPC), ces attentats ont fait 33 morts et 222 blessés, dont 57 sont toujours hospitalisés.

Aucune mesure sécuritaire particulière n'était visible samedi matin à proximité de la Grande Poste, ni près du siège de la télévision. Le trafic était normal sur ces deux axes de communication et des centaines d'employés se pressaient pour rejoindre leur travail.

Le ministre de l'Intérieur Yazid Zerhouni avait annoncé, jeudi, que les effectifs de gendarmerie et de police allaient être revus à la hausse dans les villes. Entre temps, les barrages routiers ont été renforcés à l'entrée et à la sortie d'Alger et les policiers ont reçu des consignes de surveillance plus strictes.

L'ambassade américaine a précisé qu'elle resterait "ouverte comme d'habitude" samedi, mais qu'elle allait réduire "les mouvements de son personnel en ville". Elle a également demandé aux ressortissants américains voyageant en Algérie de contacter le consulat américain dans la capitale algérienne.

Le consulat général de France en Algérie avait, pour sa part, recommandé la "vigilance" dès mercredi à ses ressortissants, leur "déconseillant d'effectuer des voyages à caractère non indispensable à Alger d'ici la fin de la semaine" et conseillé aux résidents français à Alger "de limiter leurs déplacements en ville au strict nécessaire et de faire preuve d'une grande vigilance".

Un gendarme a été tué et deux blessés, vendredi soir dans une embuscade à Boumerdès, à l'est d'Alger, alors que les forces de sécurité poursuivaient le ratissage de zones réputées abriter des islamistes. "Des recherches sont en cours", ont indiqué des sources sécuritaires sans autres précisions.

Des opérations ont été menées dans la région de Boumerdès (50 km à l'est d'Alger) et dans plusieurs quartiers de la proche banlieue est de la capitale, notamment à Bourouba et Bach Djarrah. Ces quartiers étaient des bastions du Front islamique du salut (FIS), avant sa dissolution en 1991.

C'est dans l'un de ces quartiers que les services de sécurité ont retrouvé la trace de l'un des trois kamikazes responsables des attentats du 11 avril. Il s'agit de Merouane Boudina, alias Mouaad Ben Jabal, 28 ans, vendeur à la sauvette à Bach Djarrah, dont la photo, visage découvert, avait été diffusée par un site islamiste accompagnant la revendication des deux attentats d'Alger par Al-Qaïda. Des photos des deux autres kamikazes ont été montrées le visage couvert d'un turban sur le même site.

 

 

 

 

 

Information d’Al-Jazeera

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires