Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 23:35

La Descente aux Enfers de l'Agriculture Algérienne (2/5)

 

 

 

Comment en est-on arrivés la ?

Bonne question et merci de.... Oui, comment en est-on arrivés là ?

D'abord, il y a des causes structurelles qu'on aurait pu éviter. La plus importante qui se présente comme un nez au milieu du visage est la CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE. Il y avait 10 millions d'algériens en 1962 alors que l'on compte de nos jours plus du triple. N'importe quelle agriculture, aussi performante soit-elle ne peut résister à un triplement de la population en 3 décennies.

Que celui qui n'a pas 5 ou 6 Frères et soeurs me jettent la première
pierre. Je ne parle pas des jeunes actuels, gardez vos pierres parce que vos parents dont je fais partie de leur génération ont compris leur peine et les familles algériennes sont devenues, j'allais dire... plus normales.

Ceci pour vous dire que notre agriculture a été MESSKINA essoufflée par ce rythme et qu'elle n'a pas pu résister à des naissances d'une telle cadence.

Comment aurions-nous pu éviter ça ?

Il n'était pas nécessaire de sortir de St Cyr ou autre pour dire qu'il
fallait limiter les naissances. Non, même là, des esprits éclairés sont venus pour constituer LE CONSEIL SUPÉRIEUR de je ne sais pas quoi pour décréter que limiter les naissances était HARAM et LAYAJOUZ... On avait vu quelques décennies plus tard le produit...

Oui, même dans notre Saint Coran, on relève que chaque individu a sa part
dans ce monde. Oui, on n'est pas contre, mais on chérirait tellement le fait d'offrir à nos enfants quelque chose de bien et pas n'importe quoi : Il ne s'agit pas de faire des bambinos pour les laisser baver devant l'opulence de ce monde. L'idéal serait de leur faire partager cette opulence et non être malade de les voir privés de ceux que les autres enfants du monde considèrent comme acquis. La satellisation de la terre et la mère parabole sont en train de faire des ravages chez tous les enfants du Tiers-Monde, j'allais dire du Quart-Monde. Le NITENDO comme ils disent, donne envie à un enfant Américain, Français ou Anglais comme il soulève également l'envie de l'enfant d'El Harrach, de Batna ou de Tolga. Sauf que pour le même prix de ce NITENDO, une famille Algérienne peut vivre 15 jours et que pour les autres familles citées, la dépense ne représente même pas un repas. La différence est de taille... Vous ne trouvez pas !...

Je ne parle pas du manque de logements ou autre. Lorsque le taux
d'occupation des logements en Algérie est de 7,5 personne par logement, on a tout dis.

Enfin, je termine par ce point en disant aux jeunes actuels, allez,
ceux qui ont entre 25 et 40 ans qu'on est heureux YA LES JEUNES, YA LOULED, de vous avoir parmi nous. Moi-même, j'ai 3 ou 4 frères et soeurs (je ne sais plus combien !...) dans cette strate et que si on avait appliqué la politique de limitation de naissance à temps, eh bien, vous ne serez pas là à nous rendre la vie plus... agréable !... Mais, pas d'égoïsme et tâchons plutôt de relever le défi qui nous attend tous... Quel programme ?

 

Source Bahdja.com

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires