Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 novembre 2018 6 17 /11 /novembre /2018 12:01

Tikjda, ou l’attrait des cimes et des abîmes

Le Djurdjura et Tikjda...Et c'est aussi beau en été
Si l’honorable voyageur, qui a pris la RN18, puis la RN8, pour aller de Bouira à Sour El Ghozlane, et s’il ne veut pas revoir les plaines des Aribs qui s’étalent sur plus de 2000 ha entre Aïn Bessem et Sour El Ghozlane, il peut au retour prendre le CW127 qui le fera passer par El Hachimia. 
II pourra même faire un crochet par Hammam Ksenna aux eaux miraculeuses capables de guérir même un eczéma. Tout au long de son périple, il pourra jouir de la vue de belles pinèdes qui bordent sa route des deux côtés. Mais par l’aspect de sa nature prodigieuse qui éclate dans sa non moins prodigieuse variété floristique et faunistique que Tikjda se recommandera à l’attention du voyageur épris de sensations fortes. La RN33 qu’il prendra dès la sortie Est de Bouira déroulera devant lui son ruban noir sur 33 km pour atteindre ce lieu paradisiaque. S’il se sent l’âme d’un varappeur, il pourra se lancer à l’assaut de pics vertigineux tel le mont Lala Khedidja qui culmine à plus de 2300 m ou Tala Rana qu’il atteindra en passant de l’autre côté de la montagne où il rejoindra la RN30. Là, après avoir vu le complexe touristique à sa droite, situé à plus de 1700 m, après avoir dépassé Tizi N’Kouilal et reçu le souffle du vent qui frôle ce mont appelé la Main du juif (on a effectivement la représentation rocheuse d’une main), et franchi la Porte blanche, on entreprend la descente sur le versant opposé.
le centre d'accueil de Tikjda 
Si le désir d’une gorgée d’eau fraîche se fait impérieuse avec cette longue ascension vertigineuse, on s’arrête pour recueillir le jet puissant d’une eau limpide qui jaillit d’un rocher ou tombe en cascade du haut d’un pic. Le village Uzarir paraît si minuscule au fond de la vallée. Une descente s’impose pour goûter à cette grande source Aberkane dont le patron de Cévital, Rebrab, envisage sa mise en bouteille et sa commercialisation. Au temps de la colonisation, elle avait servi à produire de l’énergie électrique. Elle sert aujourd’hui à alimenter en eau potable la daïra de M’Chedellah, alors qu’une partie de cette eau se perd dans la nature au grand dam de ce P/APC de Saharidj qui se désole d’une telle perte pour sa commune. La randonnée pédestre ou motorisée aura permis au voyageur de recenser des essences végétales les plus curieuses, comme le cèdre, le pin noir, le pin d’Alep, le chêne-liège, le chêne vert et d’autres pousses aux noms latins fort compliqués. Pour la faune, la diversité est aussi digne d’étonnement, car au porc épic, à la mangouste, à l’hyène rayée, au singe magot correspondent des espèces d’oiseaux bien plus dignes encore de retenir l’attention telles les trois aigles (l’aigle botté, l’aigle rouge et l’aigle de Boticelli), le gypaète, le faucon, le vautour etc. Le voyageur non pressé fera certainement plus de découvertes en prenant d’autres chemins moins connus et plus fertiles en surprises. A moins que se sentant des aptitudes de skieur, il ne veuille tâter de ce sport auquel cas, il existe tout à son intention une piste aménagée à cet effet. Les téléskis sont endommagés, mais il ne faut pas trop exiger. A moins que se reconnaissant l’étoffe d’un spéléologue, il ne souhaite se colleter avec le gouffre d’Awel ? Sensations fortes garanties .  
Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Pèlerin 06/06/2016 18:58

bonjour Ph Moog
Vous me posez des questions auxquelles je ne peux pas répondre
En fait si vous cherchez ce centre ...
Il n'y a qu'à se rendre à la station de ski de Tikjda
Le centre sportif et les hôtels sont carrément sur la station ....très fréquentée ....Du moins en 2007 lorsque je m'y suis rendu
Cordialement,
Le Pèlerin

Ph MOOG 25/03/2010 10:45


Bonjour LE PELERIN

je n'ai pas bien compris si ce complexe touristique ,nouvellement construit se situe à TALA RANA ,exactement ou à proximité de cette source
et à quel stade il se trouve

je n'ai pas trouvé de site internet,avec des photos trouvé sur le web ,relatif à ce complexe et aux hotels qui s'y trouvent

j'ai bien un site internet  dont je peux vous communiquer les references.. mais en MP
est ce que le nom  de mon site est visible par tous ou seulement par vous?

pour le ski..s'il n'y a pas de remontees mécaniques,je dirais
ce n'est pas plus mal ,car ce serait dommage de devoir couper ces cedres dont certains sont quasi millenaires;il fallait se mettre à sept adultes pour faire le tour du tronc et il semblerait qu'il
ait pu echapper aux incendies
j'ai une tres belle photo du TAMGOUT c'est le nom kabyle du leila  khedidja vu du versant sud
mais je n'ai pas votre competence en informatique pour certaines manipulations

si l'occasion vous est donnée ..les raquettes à neige permettent des promenades extraordinaires
c'est encore mieux que le ski de piste et mieux que le ski de fond
si piste de ski ,il devait se faire ,ce serait mieux le ski de fond qui ne dénaturerait pas le site,d'ailleurs
mtrci pour ces recettes ,dont la mouna,je vais brancher mon epouse la dessus..lol

Amities

Philippe


Ph MOOG 24/03/2010 18:15


Bonjour LE PELERIN

j'ai un peu le même parcours que vous
sauf que je suis né en 1944,parti en 62 et je vis aussi à TOULOUSE
j'ai vécu dans ma jeunesse sur le versant sud du DJURDJURA
et l'ete ;nous etions deux mois à TALA RANA
près de la source
je me souviens de crabes terrestres,qui me semblent tout à fait interessants
à une telle altitude 1300 metres?en contrebas de la source ,dans les zones humides
et dans l'eau qui coulait vers le village de BELBARRA
je crois me souvenir qu'il y en avait aussi du côté de TAZMALT
sur le plan du patrimoine faunistique du DJURDJURA,c'est certainement une espèce à proteger

Amitiés

Philippe MOOG


dahmouche said 24/05/2016 23:43

bonjour;
je m'appel said je suis né dans ce village que vous citez BELBARA et tala rana c'est notre source d'eau. j'habite à paris depuis 2003, je serais très heureux de discuter avec vous sur notre village.

Le Pèlerin 25/03/2010 06:13



Salut Philippe,


Et Oui un compatriote de plus, un peu plus
jeune que moi, vivant à Toulouse également…J’y ai un appartement, mais n’y vis plus
qu’occasionnellement…Je passe la majeure partie de mon temps à Vèbre en AriègeLe Djurdjura, je ne pourrai pas vous en parler
savamment car avant l’indépendance et mon départ pour Toulouse, je n’y avais jamais mis les pieds...Pour moi le Djurdjura ‘était les neiges quasi éternelles    le rêve…Il m’a fallu attendre ces dernières années pour m’y
rendre.J’en ai fait un blog
assez détaillé dans lequel je figure en photoIl faut dire que nous avions été très bien reçus avec
mes amisLe site est
formidable…un centre sportif bien équipé, des hôtels en construction  un paysage magnifique qui ressemble un peu au Pyrénées…Beaucoup de
monde…Beaucoup de neige...Peu ou
pas d’installations de remontées mécanique…..Je n’avais pas pris de skis. Mais cela présente quelques inconvénients pour les amateurs….J’espère  bien
y retourner un jour…A l’époque
les lieux étaient très sécurisés…mais on n’avait pas le droit d’y faire des randonnées..Il fallait être accompagné par un guide pour la journée et revenir sur notre base avant la fin de la
journée.Je n’ai jamais ouï dire
qu’il y avait eu des exactions mais la Kabylie, j’ai évité ces deux dernières années depuis la reprise d’attentatsTout semble être rentré dans l’ordre
mais…Je vous salue bien
amicalement mon cher Philippe…Vous devez avoir un site ou un blog ; faites m’en
art, j’irai le visiter et vous en ferais des commentairesA+ peut êtreLe
Pèlerin



Ph MOOG 22/03/2010 21:32


l'aigle de "boticelli"???ce serait pas plutôt l'aigle de bonelli  ?


Le Pèlerin 24/03/2010 14:05



Bonjour
Philippeje suppose qu'il s'git bien de Botticelli (à
l'erreur de l'épelé de son nom près)
J'ai vérifié le texte original...Je pense que l'auteur a voulu faire référence à la célèbre peinture qu'a produit l'auteur.
Certes les aigles de Bonelli existent, mais dans le contexte je ne pense pas qu'il s'agisse d'eux.
J’évalue la fiabilité de ma réponse à 80%
Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mes blogs
Cordialement
Le Pèlerin



jilal 12/05/2007 21:06

Bonjour vous pouviez voir l'album photos d'alger et de lakhdaria ex Palestro ainsi de kadiria ex Thiérs sur ce lien:http://zip.blogsome.com/2007/05/09/souvenir-et-journal-dun-voyage/

Le Pèlerin 13/05/2007 23:34

Merci c'est très bien fait; je l'ai survolé mais j'y reviendrai des que j'aurais un peu de tempsActullement je suis à Cherchell; j'ai pris mon premier bain ce matin ....un peu frais...et je n'ai guère le temps de temps de faire de l'internet ...toutefois j'ai programmé 200 articles nouveau jusqu'au 26 juin et je peux voir venirAmicalementLe Pèlerin