Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:47

Augmentation des prix du sucre et de l’huile - le PT accuse le patron de Cevital qui « jette de l’huile sur le feu»

louisai-hanoune.gif

Dans un communiqué transmis hier à notre rédaction, le Parti des travailleurs a promptement réagi aux émeutes qui ont marqué les différentes parties du pays. «Le secrétariat du bureau politique s’est réuni, jeudi, pour débattre de la propagation des émeutes des jeunes en colère à la suite de la flambée provocatrice des prix qui a touché, notamment le sucre et l’huile et les produits de base», a indiqué le communiqué. Dans ce document, le Parti des travailleurs est «scandalisé par les propos du patron de Cevital, le détenteur du quasi-monopole sur le sucre et les corps gras, qui jette de l’huile sur le feu en annonçant d’autres augmentations, en attendant les décisions du Conseil du gouvernement». Le même document a dénoncé vigoureusement la spéculation

 

criminelle sur les prix, «une véritable provocation politique et sociale, et s’interroge sur ces desseins politiques».
Le Parti des travailleurs s’est ensuite adressé au gouvernement pour qu’il «prenne les mesures urgentes appropriées, à même de désamorcer la situation», suggère fortement le communiqué. Pour le PT, parce que la preuve est établie que «cette situation dangereuse et par-delà la spéculation sur le marché mondial, est le produit direct de la fermeture des EPE du secteur de l’agroalimentaire dans le cadre du PAS (Plan d’ajustement structurel) et du programme de privatisation, et du désengagement de l’Etat du commerce intérieur et extérieur». Les solutions à même de stopper la spéculation résideraient, selon le communiqué, en quatre points. Le premier concerne, dans l’immédiat, le plafonnement des prix des produits concernés, à savoir l’huile et le sucre. Le second point, consisterait en la restauration même, de façon provisoire, du monopole de l’Etat sur le commerce externe et interne pour que le contrôle des prix soit effectif... Troisième, la réouverture des grandes surfaces publiques réservées aux produits subventionnés par l’Etat et à la production nationale. Le dernier point prône la réouverture des EPE de l’agroalimentaire.
«Ce sont là des mesures réalistes et réalisables qui traitent les problèmes à la racine, tout en renforçant les correctifs introduits dans l’orientation économique», a déduit le PT dans son communiqué. «Ces mesures sont, en outre, bénéfiques pour la création d’emplois et pour la protection de la production nationale», a-t-il poursuivi.

Source L’Expression Nardjes Filici

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires