Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 10:02

Algérie – Les émeutes de la fin ?

algerie-bouteflika-a-bout-de-bras

 

Alger ainsi que d’autres villes du pays ont connu jeudi et vendredi de violentes émeutes. Des manifestants, qui se recrutent principalement dans la population juvénile, ont, partout, au niveau des quartiers comme sur les axes routiers et autoroutiers, érigé des barricades, brûlé des pneus et se sont affrontés avec les forces de l’ordre.
Les émeutes, expression d’un marasme social profond, ont éclaté suite à des augmentations subites et vertigineuses des prix de certains produits de consommation, le sucre et l’huile notamment. Mais elles étaient déjà dans l’air bien avant ce jeudi fatidique. L’embrasement était prévisible, tant éprouvant était devenu le quotidien, du fait d’une stagnation salariale parallèlement à une inflation allant inexorablement crescendo. D’ailleurs le soulèvement de ce jeudi dans plusieurs villes du pays n’était qu’un cran de plus dans une protestation populaire qui a émaillé toute l’année 2010. La statistique est d’ailleurs édifiante. Effarante. Il a été dénombré plus de 10 000 émeutes. Tous les problèmes s’exposent par l’émeute et c’est par elle qu’ils se résolvent ou se corsent. Qu’il s’agisse de dénoncer une «hogra», un travers administratif ou de réclamer un logement, le recours à la barricade a été et poursuit d’être quasi-systématique. Des partis politiques, à l’instar du RCD, ont su lire et décoder le mécontentement social et ont eu la lucidité d’alerter quant à la menace d’embrasement généralisé. Ils ont vu juste. Et c’est arrivé plutôt qu’attendu, comme pour signifier au Premier ministre que c’est plutôt lui et son gouvernement et non l’opposition qui se trompent de société. Ahmed Ouyahia, polémiquant avec le RCD, lors du débat autour de sa déclaration de politique générale, s’était, on se le rappelle, laissé aller à cette réplique : «vous avez l’habitude de vous tromper de société.» Le Premier ministre a parlé, donc, tout faux. La rue qui gronde inlassablement et éructe des colères du genre de celle vécue jeudi apporte un démenti cinglant au gouvernement qui s’emploie à vendre, convoquant les chiffres en renfort, son idée d’une gouvernance éclairée. Deux quinquennats plus tard et deux années du troisième bientôt consommées, le président Bouteflika et ses gouvernements successifs ont raté lamentablement de réussir le pari promis d’une paix sociale. Pourtant que d’argent dépensé ! Les deux premiers quinquennats ont été dotés d’une enveloppe totale de près de 300 milliards de dollars. Et celui en cours bénéficie de 286 milliards de dollars. Autant d’argent pour ne produire que… l’émeute, la performance restera assurément pour longtemps inégalée. Ça restera le paradoxe d’un pays qui s’enorgueillit de thésauriser 155 milliards de réserves de change, pendant que sa population se trouve assidûment fréquentée par la mal-vie. Les ratages de la gouvernance sont là, patents, traduits par les émeutes. Il demeure juste de savoir s’il faut en entendre un chant du cygne, voir les signes d’une fin de règne ?

Source Le Soir d’Algérie Sofiane Aït-Iflis

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires