Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 08:53
Algérie - Ouest d’Alger : Poteaux électriques, abris-bus et commerces subissent la foudre des émeutiers

contestation en algerie

 

La situation était redevenue normale hier matin dans les communes de l’ouest d’Alger. Les citoyens vaquaient à leurs occupations quotidiennes et rien ne laissait apparaître que de violentes émeutes ont éclaté dans cette partie de la capitale. Les rues ont retrouvé leur aspect quotidien après avoir été nettoyées, les agents de Net Com et les remorques de ERMA ont tout balayé à leur passage. Toutefois, quelques stigmates des actes de violences commis par des jeunes en furie restent visibles. Dans le quartier populaire de Bab El-Oued où des affrontements ont opposé jeudi soir des groupes de jeunes à des policiers qui ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser et contenir les groupuscules des manifestants, les show-room des concessionnaires Renault, Geely et JAC situés à la place Triolet, ont tous été dégradés. Renault a subi le plus gros des préjudices avec des locaux et des voitures incendiés. La fumée a noirci la devanture du local situé au bas d’un immeuble de trois étages. Deux carcasses de voiture calcinées jonchent le trottoir. Un peu plus loin à proximité de l’hôpital Lamine Debaghine (ex-Maillot), une voiture de marque Golf totalement brûlée est soulevée par une remorque. Le siège de l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis situé aux Trois horloges n’a pas échappé à la furie : le rideau a été saccagé et l’intérieur dévasté. La devanture de la salle de cinéma Atlas a été incendiée et sur la chaussée des traces des pneus brûlés.            
Un peu partout dans les communes de l’ouest d’Alger, la nuit a été chaude et les résultats de ce déferlement de colère sont visibles. Au niveau de la commune de Rais Hamidou (ex-La Pointe), une remorque de l’Entreprise d’éclairage ERMA s’active à enlever les poteaux électriques et ceux destinés à l’installation des caméras de surveillance. Alors qu’à Hammamet, les jeunes se sont pris aux abris-bus, aux panneaux publicitaires et aux cabines téléphoniques dont les bris de verre jonchent le sol.Tout au long de cet itinéraire, les forces de l’ordre ont renforcé leur présence, notamment à l’entrée des quartiers émaillés la veille par les émeutes dans la crainte d’éventuelles reprises des manifestations

Source Horizons S.H.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires