Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 18:43

En fuite, depuis près de dix ans : Khalifa remis le 27 décembre à l'Algérie

khalifa-2.jpg

Abdelmoumen Rafik Khalifa, patron du groupe éponyme, sera extradé en Algérie, le 27 décembre prochain. En cavale, depuis près de dix ans, celui dont la banqueroute est devenue une affaire d'Etat et l'extradition un véritable feuilleton à rebondissements, sera, finalement, de retour au pays, lui, qui a été condamné, le 22 mars 2008, par contumace, à la réclusion à perpétuité, par le tribunal de Blida, pour les chefs d'accusation d'«association de malfaiteurs, vol qualifié, détournement de fonds, faux et usage de faux». L'effondrement, en 2003, de son groupe avait causé un préjudice, estimé par les autorités entre 1,5 et 5 milliards de dollars, à l'Etat algérien et aux épargnants. Une délégation constituée par une équipe de policiers du bureau d'Interpol Algérie et de hauts représentants du ministère de la Justice s'envolera, incessamment, en direction de la capitale britannique, pour finaliser la procédure d'extradition. Le ministère de l'Intérieur britannique a annoncé, le 16 décembre dernier, que l'ex Golden Boy' algérien sera extradé, d'ici à la fin de l'année, vers l'Algérie, après avoir épuisé ses recours au Royaume-Uni. Egalement poursuivi par la justice française pour «banqueroute» et «détournements de fonds», M. Khalifa s'est vu refuser d'interjeter appel devant la Cour suprême, le 3 décembre. Une dernière carte qui n'a pas suffi à empêcher son extradition, alors que «tous ses recours» pour empêcher son extradition vers l'Algérie ont été rejetés par les autorités britanniques, selon la procureure adjointe du tribunal correctionnel de Nanterre, Marie-Christine Daubigney. Selon la justice française, le procès, en France, du fondateur de l'empire Khalifa doit se tenir du 2 au 20 juin 2014, devant ce tribunal.

Rafik Khalifa s'est réfugié en Grande-Bretagne, en 2003, lorsque a éclaté le scandale financier de la Khalifa Bank' et de plusieurs entreprises de son groupe. Arrêté à Londres en 2007, pour séjour illégal, il est, depuis, sous la menace d'une extradition. En avril 2010, le ministère de l'Intérieur britannique avait autorisé son extradition, mais l'avocat de l'homme d'affaires avait introduit un appel auprès de la Cour suprême britannique, suspendant cette décision. Comme ultime parade à son extradition, il pourra, de nouveau, saisir la Cour européenne des droits de l'Homme, ne serait-ce que pour retarder, un peu plus, son transfert, mais l'hypothèse est peu faisable, en absence d'arguments convaincants.

Dès son arrivée en Algérie, Abdelmoumen Rafik Khalifa sera déféré devant le tribunal criminel, près la cour de Blida pour être entendu comme le seul accusé dans cette affaire. Les autres personnes impliquées seront entendues comme témoins puisqu'elles ont déjà été jugées, en janvier 2007, par le même tribunal et dont le verdict a fait l'objet d'une cassation auprès de la Cour suprême. Renvoyé à une session non encore connue, leur jugement se fera, en présence de Khalifa.

Source Le Quotidien d’Oran Moncef Wafi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires