Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 08:34

Baptême de l'air réussi pour l'avion solaire

avion-solaire.jpg

Solar Impulse, le prototype d'avion solaire de Bertrand Piccard, lors de son baptême de l'air, le 7 avril 2010, en Suisse

 

 

AERONAUTIQUE - Prochaine étape pour Solar Impulse, d'ici trois ans: le tour du monde...

Il a pris son envol. Pas pour un saut de puce de 350 mètres comme en 2009, mais pour un vol complet de 87 minutes dans le ciel de Payerne, en Suisse. Presque sans un bruit et après avoir seulement parcouru une centaine de mètres, le prototype imaginé par l'explorateur helvète Bertrand Piccard s'est très lentement élevé en l'air, disparaissant doucement dans le ciel bleu devant une foule de curieux et une cinquantaine de journalistes.

Propulsé par ses quatre moteurs électriques d'une puissance de 10 chevaux chacun, Solar Impulse a ensuite évolué pendant près d'une heure trente avec à ses commandes l'Allemand Markus Scherdel.

Comme seule source d'énergie, l'appareil a utilisé les quelque 12.000 cellules photo-voltaïques recouvrant ses ailes et qui alimentent en énergie les moteurs électriques. Elles permettent aussi de recharger ses batteries lithium-polymère de 400 kg, afin de lui permettre de voler la nuit.

70 km/h

Ce premier vol, qui avait été repoussé à plusieurs reprises en raison de conditions météorologiques défavorables, intervient après un premier «bond» de quelques mètres de hauteur en décembre 2009.

«Jamais un avion de ce type n'a volé dans le passé», a estimé Bertrand Piccard, qui avait été le premier a effectué un tour du monde en ballon sans escale en 1999.

Le faire décoller «était un immense point d'interrogation», a-t-il rappelé, ajoutant que ce premier vol «a donné la confiance nécessaire pour le prochain vol et les prochaines missions». Pour André Borschberg, le co-fondateur du projet, «la première question était de savoir si nous avions suffisamment de puissance pour décoller et ensuite si nous pouvions faire atterrir cet avion».

Après ce premier vol, l'équipe de quelque 70 personnes qui a travaillé pendant sept ans sur le projet compte effectuer d'autres essais pour calibrer la machine et finalement construire un deuxième exemplaire qui fera le tour du monde en cinq étapes d'ici 2013, et non plus 2012 comme annoncé précédemment par les organisateurs.

En vol, le Solar Impulse atteint une vitesse de 70 km/h. Il lui faudrait donc près de 24 jours pour faire le tour de la Terre au niveau de l'équateur.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires