Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 09:36

Le constructeur européen réalise 35 milliards d’euros de chiffre d’affaires

voyager-en-vert-et-contre-toute-pollution

 

Dans une conférence de presse qu’ils ont organisée hier à Alger, des responsables d’Airbus, dont Fabrice Valentini, chargé des études et des prévisions de marché, ont mis en relief la forte croissance en matière de trafic aérien dans de nombreux pays africains et méditerranéens dont l’Algérie (5,5% de croissance dans les toutes prochaines années). Les responsables d’Airbus ont livré une série de données statistiques sur l’évolution de l’économie nationale, de manière globale. Ils ont également souligné qu’une compagnie aussi importante qu’Air Algérie va avoir besoin de nouveaux appareils, pour renouveler sa flotte et répondre à l’évolution du trafic aérien qui va fortement augmenter. C’est en fait dans toute l’Afrique du Nord que le trafic aérien va sensiblement augmenter. Huit cent cinquante (850) avions vont desservir le marché de l’Afrique du Nord, c’est très important, commentent les responsables d’Airbus. Dans ce marché, le constructeur européen ne semble cependant pas craindre la concurrence que lui livre son rival Boeing. Jacques Rocca estime qu’il ne peut y avoir de grands compétiteurs, avant 2020, en mesure de mettre sur le marché de nouveaux produits et d’innover dans le secteur de l’aéronautique (construire, par exemple, des aéronefs qui consomment moins de carburants). Les courbes ascendantes du trafic aérien, on les trouve également dans beaucoup de pays subsahariens et méditerranéens. Airbus s’en réjouit, car cela va lui ouvrir de bonnes perspectives de commandes. Les projections d’Airbus sur les vingt années à venir montrent que la croissance très dynamique du trafic aérien en Afrique va nécessiter environ 970 nouveaux appareils pour les compagnies africaines afin de répondre à cette demande. Les pays d’Afrique constituent un des trois pôles majeurs de croissance du transport aérien. Ils représentent déjà aujourd’hui 37% de la flotte totale en service. La part de marché des avions Airbus dans la flotte des pays d’Afrique a nettement progressé ces douze dernières années, passant ainsi de moins de 30% en 2000 à environ 47% à la fin de cette année, notamment grâce aux succès de l’A320 et l’A330. Le trafic aérien des pays d’Afrique a connu une croissance exponentielle au cours des dernières années, augmentant de 140% depuis l’an 2000. Airbus prévoit que cette forte croissance va continuer dans la zone à un rythme moyen de 5,9% par an sur les vingt prochaines années. Il est leader mondial du secteur aéronautique et capte régulièrement la moitié de l’ensemble des commandes d’avions civils. Elle dégage 35 milliards de d’euros de chiffre d’affaires. Le constructeur européen dispose de filiales aux Etats-Unis, en Chine, au Japon et au Moyen-Orient… Airbus repose aussi sur la coopération industrielle et des partenariats avec de grandes sociétés de par le monde, ainsi que sur un réseau de quelque 1 500 fournisseurs répartis dans une trentaine de pays. La gamme de produits d’Airbus, moderne et complète, comprend cinq familles d’appareils de 107 à 525 sièges, toutes aussi prisées sur le marché.  Airbus a vendu à ce jour plus de 11 800 appareils à plus de 400 clients/utilisateurs, et livré plus de 7 500 exemplaires en quarante ans. Soucieux d’aider les compagnies à exploiter au mieux leurs appareils et optimiser la rentabilité de leurs flottes, Airbus fournit aussi à ses clients une vaste gamme de services parfaitement adaptée aux besoins de chaque opérateur, dans tous les domaines du support après-vente, et ce, dans le monde entier. Airbus dont le siège social se trouve à Toulouse, est une société du groupe Eads.     

Source La Tribune Youcef Salami

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires