Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 11:41

Après un premier succès dans les

hélicoptères, le groupe favorise

les transferts de technologie.

Eurocopter_Tigre.jpg

 

EADS défie les géants de l’armement américain aussi bien dans les couloirs du Pentagone avec le projet de ravitailleur que sur les terres des alliés les plus fidèles de Washington. Le groupe européen est en train de faire son trou en Corée du Sud, traditionnelle chasse gardée de l’industrie américaine, où 28 500 GI sont stationnés pour défendre la péninsule face à la menace de Kim Jong-il. Sans complexe, son président, Louis Gallois, vient de se rendre à Séoul pour avancer ses pions auprès du chef de l’État sud-coréen, Lee Myung-bak. «Nous n’ignorons pas la présence des États-Unis, mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras», affirme le patron français.

Face à l’armada de Boeing ou de Lockheed Martin, fournisseurs ­habituels de l’armée sud-coréenne, et à l’influence politique de Washington, EADS joue la carte du partenariat et de la coopération technologique. «Nous proposons des transferts de technologie que les entreprises américaines ne sont pas prêtes à faire», affirme Louis ­Gallois. Avec pour vitrine le Surion, premier hélicoptère militaire sud-coréen, fruit d’une joint-venture entre Eurocopter, filiale d’EADS, et Korea Aeronautics Industries (KAI). Un programme «exemplaire», selon Gallois, qui a vu plusieurs dizaines d’ingénieurs de ­Marignane venir s’installer à ­Sacheon, au sud de la péninsule. Après le premier vol réussi, le mois dernier, la production en série de l’hélicoptère de transport devrait débuter en 2011. Eurocopter espère en exporter 300 sur les marchés émergents alors que 245 iront à l’armée sud-coréenne.

Louis Gallois rêve de faire de ce premier succès un tremplin pour décrocher le prochain programme d’hélicoptère d’attaque que Séoul compte lancer fin 2010. En proposant avec KAI une version allégée et armée du Surion. Mais la concurrence s’annonce rude face aux Apaches de Boeing, qui séduisent les pilotes de l’armée, et l’anglo-italien Agusta-Westland, en embuscade.

Marché clé dans la région

Pays toujours techniquement en guerre, avec un des plus gros budgets militaires de l’Asie Pacifique, la Corée du Sud devient un marché clé de la région pour les exportateurs européens alors qu’un embargo sur les armes pèse sur la Chine et que le Japon reste sous coupe réglée américaine. La volonté du pays du Matin-Calme de se doter d’une industrie de défense nationale en fait un candidat naturel aux partenariats. Une ambition qui permet à EADS de décliner des coopérations dans l’ensemble de ses métiers. Comme dans le spatial, où sa filiale Astrium vend des composants pour les satellites coréens. Ou dans l’aéronautique civile, où KAI participe aux programmes de l’Airbus A 350 et A 321. Les compagnies Korean Air et Asiana sont également des acheteurs réguliers de l’avionneur et ont commandé respectivement des A 380 et A 350. Une coopération qui pourrait un jour concerner les avions militaires, alors que Séoul envisage de développer son propre chasseur à l’horizon 2020 et de chercher déjà des partenaires étrangers potentiels.

Source lefigaro.fr Sebastien Falletti

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bohn Bernard 15/04/2010 20:47



Bonjour

Je suis tombé par hasard sur votre sit: http://www.algeriepyrenees.com/

et je suis choqué de retrouver des pages entières de mon site dédiées à la rando dans les Pyrénées encapsulées dans le vôtre http://www.algeriepyrenees.com/ .

Je ne suis pas du tout daccord pour laisser faire de telles pratiques ne respectant pas les règles de droit  d'autant plus que je n'ai même pas été consulté .
Je vous demande donc de retirer toutes ces encapsulations de mes pages .

Pas de problème par contre si vous souhaiter faire figurer un lien ou même aparaître sur la liste des liens de mon site http://pagesperso-orange.fr/bernard.bohn

Merci de prendre en compte ma demande

Cordialeemnt
Bernard.Bohn



Le Pèlerin 15/04/2010 21:09



Bonsoir Bernard,


Tout est dans l'art de la présentation....Il semble que vous ne fassiez pas dans la
dentelle....et je n'apprécie pas le ton que vous utilisez


Je n'ai pas souvenance....mais s'il s'avère que j'ai fauté ....et je vous demanderais dans
ce cas là de me fournir les URL incriminées.....Je retirerais les dits textes de mon blog


Je n'ai pas besoin d'auteurs me mettant la pression sur les épaules


je peux me passer de ces articles car je suis assez grand et assez vaillant pour me les
écrire moi même


En conséquence .....JE N'INCLURAI PAS DE
LIEN à mon blog....Je retirerai les dits articles dès reception des articles dont vous faites référence


Cordialement,


Le Pèlerin