Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 08:25

Première campagne à Toulouse pour l'Airbus Militaire
A-400M-toulouse.jpg

Le nouvel Airbus a touché le tarmac de l'aéroport Toulouse-Blagnac

En dépit de sa tenue de camouflage, il n'est pas passé inaperçu. L'A400M a fait sa première incursion en territoire français, hier après-midi, en se posant sur le tarmac de l'aéroport Toulouse-Blagnac. L'appareil en provenance de Séville est le premier avion d'essais du programme. Il doit poursuivre des tests à Toulouse. L'Airbus de transport militaire, pour lequel les pays clients viennent d'accorder une rallonge de 3,5 milliards d'euros, devrait être mis en service en 2013. L'avionneur a aussi annoncé hier une augmentation de la cadence de production des monocouloirs A320. Elle passera en décembre de trente-quatre à trente-six appareils par mois. Par ailleurs, Airbus prévoit toujours pour 2012 le premier vol de l'A350 qui sera assemblé à Toulouse

En savoir plus sur l’A 400 M
Un peu d’histoire
Le programme A400M a débuté en septembre 1997 par une demande (Request for Proposal, RFP) de 8 forces aériennes européennes adressée à la future société Airbus Military.
En juin 2001 a été signé un MOU (Memorandum of Understanding), mais l’Italie (gouvernement Berlusconi) s’est désengagée ultérieurement au profit d’appareils C-130J et du plus léger Alenia C-27J Spartan .
Le 31 mai 2003, les 7 pays se sont engagés pour les futurs achats et le programme a été officiellement lancé.
Comme pour les autres Airbus, les pièces de l’appareil seront fabriquées par plusieurs pays.
Mais le programme A400M est géré par l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement. Ce programme est le plus important en volume financier pour l’OCCAr, et certainement l’un des plus gros programmes d’armement des 20 ou 30 prochaines années, qui représente un poids de 20 milliards d’€.
L’A400M représente la solution la plus moderne et la plus compétitive pour répondre aux besoins européens en matière de transport tactique, logistique, aide humanitaire et maintien de la paix. Cet appareil est destiné à remplacer les actuels C-130 Hercules et C-160 Transall .
Il est conçu pour offrir un maximum d’efficacité pour les missions stratégiques tout en répondant aux besoins des missions tactiques
Performances de vitesse et d’altitude
L’A400M est doté de quatre turbopropulseurs TP400-D6 contrarotatifs entraînant des hélices à huit pales.
Le turbopropulseur TP400-D6, développé par le consortium européen Europrop regroupant le français Snecma (Safran) , le britannique Rolls-Royce , l’ allemand MTU et l’ espagnol ITP , est le turbopropulseur le plus puissant du monde occidental. Il autorise une vitesse de croisière proche de celle des jets.
Grâce à sa conception aérodynamique avancée l’A400M peut atteindre des vitesses de croisière allant jusqu’à Mach 0,72 (≈780km/h) à une altitude de 37.000 pieds (≈11.300m)
Bénéficiant des synergies de la gamme d’Airbus, l’A400M est construit en grande partie avec des matériaux composites qui présentent de nombreux avantages, notamment en matière de furtivité radar.
Sens de rotation des hélices
Les hélices FH386 Ratier-Figeac d’un Ø de 5,33 m ont les 8 pales en matériaux composites, avec un longeron en fibres de carbone et une coque en composite de type « Kevlar » et sont protégées contre l’érosion et les impacts par un revêtement en polyuréthanne. Un dispositif de dégivrage électrique est mis en place le long du bord d’attaque inférieur, la partie supérieure du bord d’attaque ayant une protection anti-impacts en nickel. La commande de l’hélice est intégrée au système de régulation électronique du moteur (FADEC), pour une meilleure ergonomie du poste de pilotage.
Ce système FADEC, par action sur le pas des pales, est programmé de façon à sélectionner et à maintenir constante la vitesse de rotation de l’hélice à son point de rendement maximal aux conditions de vol choisies.
Le système de régulation est également doté d’une capacité de mise en drapeau automatique des hélices en cas de détection de la panne d’un des moteurs, en particulier lors de la phase critique de décollage. Lors de l’atterrissage, le régulateur peut commander l’inversion de la poussée des hélices pour freiner l’avion de façon plus efficace.
Un détail a beaucoup d’importance : le concept DBE (Down Between Engines), c’est-à-dire "pales descendantes entre les moteurs".
Le sens de rotation des hélices des moteurs internes et externes est symétrique sur les deux ailes, le mouvement descendant des pales se produisant entre les moteurs environ au milieu de l’aile, de sorte que l’écoulement du souffle des pales est concentré.
Ceci a de nombreuses implications : efforts moindres sur la voilure, donc allègement possible de la structure, ce qui permet d’augmenter la portance. De plus, la taille de la dérive a pu être réduite, ce qui offre une plus grande distance franchissable ou l’emport d’une charge utile plus lourde pour une même quantité de carburant.
Performance opérationnelle
L’A400M est souvent comparé et mis en concurrence avec le Lockheed C-130 Hercules . En réalité, il est beaucoup plus grand, se situant plus près du Lockheed C-141 Starlifter .
Il peut se classer comme transporteur stratégique et aura même une utilité en tant qu’Avion ravitailleur , sans toutefois remplacer un avion spécialisé dans ce domaine.
Un concurrent potentiellement redoutable est l’ Antonov An-70 que la Russie a d’ailleurs essayé de vendre à l’Europe avant que le programme A400M ne soit lancé.
Système de gestion de la soute
L’A400M peut emporter en soute des chargements de tous types pour ses missions militaires ou civiles : véhicules de combat blindés et artillerie, hélicoptères d’attaque et utilitaires, pelleteuses ou camions-bennes. Les dimensions de la soute sont optimisées pour le transport de véhicules lourds et/ou de palettes et la soute peut être facilement configurée pour le transport de soldats, parachutistes ou les missions Evasan. _ Le système de gestion de la soute est conçu pour qu’un servant seul puisse charger et décharger tous types de palettes et de conteneurs, sans avoir besoin d’équipement de servitude au sol. Un pont roulant de 5 tonnes peut être installé en option à l’arrière du fuselage afin de charger et de décharger les palettes militaires chargées.
La soute est assez spacieuse pour accueillir neuf palettes militaires standard (223 x 274 cm), dont deux chargées sur la zone de la rampe. Les palettes civiles (larges de 317 cm) peuvent également être chargées grâce à un système optionnel d’arrimage. 54 hommes de troupe peuvent prendre place sur les sièges fixés le long des parois de l’appareil. Un système de galets de roulement et d’anneaux de fixation peut s’escamoter pour former une surface plane lors des chargements de véhicules à chenilles ou à roues.
La soute peut accueillir 116 hommes de troupe ou parachutistes avec leur équipement, assis sur quatre rangées de sièges disposées en long. Les parachutistes peuvent être largués par les portes arrière ou par la rampe. La soute peut également être convertie pour les missions d’évacuation sanitaire (EVASAN) et accueillir 66 civières et une équipe médicale de 25 personnes.
La conception de l’avion fait appel aux technologies les plus récentes :
Système de commandes de vol électriques (Fly-by-wire) avec poste de pilotage équipé de mini-manches.
Système de protection et d’alerte de dépassement des limites du domaine de vol, déjà adopté avec succès sur la plupart des Airbus commerciaux.
Conception de la structure avancée faisant largement appel aux matériaux composites.
Turbopropulseurs très performants lui permettant de voler dans un environnement de contrôle du trafic aérien civil.
Train d’atterrissage équipé de pneus basse pression pour des opérations sur pistes courtes et sommaires.
Guide de reconnaissance
Ailes hautes et en flèche ; Empennage en flèche et en T ; 4 turbopropulseurs TP400-D6 montés sur les ailes ; hélices 8 pales en matériaux composites ; Train d’atterrissage bas et caréné au niveau du fuselage.
Principales Caractéristiques 

Type

A400M

1er Vol

11/12/2009

Mise En Service

-/-

Envergure (m)

42,40

Longueur (m)

45,10

Hauteur (m)

14,70

Surface alaire(m²)

221,5

Masse max. au décollage MTOW (tonne)

136,5

Masse max. à l’attérissage (tonne)

120,0

Masse max. utile (tonne)

37,0

Masse totale de carburant embarquable (tonne)

47,7

Dimensions de la soute 

 

Longueur hors rampe (m)

17,71

Longueur de la rampe (m)

5,40

Largeur (m)

4,00

Hauteur courante (m)

3,85

Dégagement maxi en arrière de la voilure (m)

4,00

Principales Caractéristiques d’Exploitation

 

Type

A400M

Motorisation 4x

turbopropulseur TP400-D6

Hélice 8 pales en matériaux composites 4x

Ratier-Figeac FH386 à pas variable et capable d’un fonctionnement en « inversion de poussée »

Kérosène max.(tonne)

47,7

Ravitaillement en vol

oui

Vitesse max. (km/h)

780

Altitude initiale de croisière au MTOW

8.857

Plafond maxi – En conditions normales (m)

11.300

Plafond maxi – En conditions particulières (m)

12.216

Autonomie avec charge utile maxi. * (km)

3.147

Autonomie une charge utile de 30 tonnes * (km)

4.500

Autonomie une charge utile de 20 tonnes * (km)

6.600

Rayon d’action en convoyage * (km)

8.792

Distance de décollage tactique (m) **

1.150

Distance d’atterrissage tactique (m) **

680

Equipage

2 pilotes, 1 chef de soute, 1 optionnel

* : Masse de l’avion 110 t, tous moteurs en fonctionnement, ISA+15, niveau de la mer, piste sommaire Vitesse de croisière long rayon d’action ; réserves conformes à MIL-C-5011B.
** Conditions /sèche ;
Distance de décollage (franchissement d’un obstacle de 50 pieds) ;
Distance d’atterrissage : distance de roulage + 500 pieds.
Sources : 20minutesfr et Wikipédia, Airbus
Images : Airbus & divers
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires