Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 03:48

Algérie - Equipe Nationale- Les Verts parlent de Halilhodzic

Vahid Halilhodzic

Ainsi, Hassan Yebda qui, désormais, est retourné au Benfica pour disputer la Ligue des champions, avoue: «Je ne m´inquiète pas pour mon avenir.» S´agissant de Halilhodzic il dira: «Son parcours parle pour lui».
Hassan pense que «c´est toujours une nouvelle ère quand un entraîneur arrive dans une équipe. Car il vient avec ses propres idées qu´il va tenter d´appliquer au mieux avec les joueurs en forme du moment. A nous de faire en sorte que sa tâche soit facile».
Sachant que Vahid avait effectué un bref passage en Arabie Saoudite en drivant l´Ittihad Djeddah, l´international algérien, Abdelmalek Ziaya qui joue dans cette même équipe annonce avec assurance: «Je vais finir par l´avoir ma chance avec Halilhodzic.»
Pour Ziaya «le fait qu´on laisse entendre que le coach est juste, je suis persuadé qu´il va donner la chance à chaque joueur qui mérite de postuler pour une place en Equipe nationale».
De son côté, Hadj Aïssa remarque que «Halilhodzic est une bonne option. C´est un coach très connu et nous devons tous l´aider pour rectifier les choses au sein de l´EN. Et j´espère enfin, qu´il parviendra à redresser la barre».Son coéquipier, Abdelmoumen Djabou abonde dans le même sens en déclarant: «Nous devons tous adhérer à sa politique. Nous devons lui prouver que nous méritons bien de jouer en Equipe nationale. D´ailleurs, ses déclarations m´ont rassuré». De son côté, Hocine Metref résume la venue de Halilhodzic chez les Verts en ces termes: «Halilhodzic est le choix idoine, sa réputation et son vécu plaident pour lui.»
Le maître à jouer le l´Equipe nationale, Karim Ziani, lui, est plus lucide en déclarant à propos de Halilhodizc: «Nous aurons l´occasion de mieux le connaître. C´est normal qu´un entraîneur veuille instaurer sa propre discipline», a-t-il indiqué avant de rajouter: «J´espère qu´il apportera un nouveau souffle.»
Pour sa part, le nouvel international algérien, Brahim Ferradj pense ainsi de la nomination de Halilhodzic à la tête des Verts: «Je ne dis pas qu´étant donné que c´est un sélectionneur, il va tout changer. Mais, s´il pense qu´il y a meilleur que moi, j´accepte, aucun problème là-dessus.» Ferradj termine sa déclaration par cette remarque: «Lorsqu´il y a un nouveau sélectionneur, on repart sur de nouvelles bases, la suite, l´avenir nous le dira.»
Par ailleurs, Medhi Mostefa qui, pour la première fois de sa carrière, va jouer en Ligue 1 avec Ajaccio qui vient d´accéder, estime qu´«évoluer en Ligue 1 est un facteur important aux yeux du sélectionneur. Cela ouvre des portes. Mais, de toute façon, il faudrait prouver. Rien n´est jamais acquis».
Enfin, pour Mourad Meghni dont une méchante blessure l´a écarté depuis plus d´une année de chez les Verts et qui reprend doucement espère retrouver la sélection algérienne. «J´apprécie le discours de coach Vahid.» assure-t-il Si la fédération l´a choisi, c´est qu´il est compétent. Et cela ne fait pas partie de mes prérogatives en tant que joueur de parler d´un sélectionneur qui vient d´être installé», remarque Meghni.

Source L’Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires