Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 23:02

Alger - Ouverture aujourd’hui de la ligne de tramway Bordj El Kiffan-Bab Ezzouar : «Toutes les mesures sont prises», affirme Amar Tou

tramway-d-alger.jpg

 

Les mesures ont été prises pour une exploitation sûre du premier tronçon du tramway d'Alger reliant Bordj El Kiffan à Bab-Ezzouar sur une distance de 7,2 km. C’est ce qu’a affirmé Amar Tou, ministre des Transports.

Le ministre a expliqué qu’en prévision de la mise en service, à partir de dimanche prochain de ce tronçon, « des mesures ont été prises en collaboration avec les autorités locales, pour assurer les usagers du tramway ». De nombreux services de la wilaya ont été mobilisés pour permettre aux riverains de se familiariser avec ce nouveau mode de transport en toute sécurité. De son côté, l’Etusa déploiera des agents de sécurité tout le long des quais et à l'intérieur des rames, en complément des dispositifs d'ordre public prévus au niveau des carrefours et autres croisements entre les voies du tram et les routes.
M. Tou a rappelé qu’une campagne de sensibilisation a été menée par l’Entreprise du métro d’Alger et l’Etusa pour impliquer les habitants des localités de Bab-Ezzouar et de Bordj El Kiffan dans la préservation du tramway.
Cette opération a concerné en premier lieu les établissements scolaires dans le but de faire comprendre aux élèves l'intérêt et l'importance du tramway. L’association de la population locale et des écoles lors des phases d’essais du tramway de sa marche à blanc, qui avait duré vingt jours, s’inscrit aussi dans le cadre des mesures de sécurité et de prévention prévues par le ministère. A cet effet, des spots publicitaires sont diffusés depuis quelques jours sur les chaînes de la télévision et de la radio nationales pour conseiller les piétons et les conducteurs de véhicules de « s'éloigner des rails au passage du tramway et de ne pas toucher aux câbles électriques ». Par ailleurs, la qualité de la formation dispensée par l’Etusa aux 26 conducteurs de la première promotion du tramway, dont deux femmes, contribuera à une exploitation efficiente et efficace du ce moyen de transport en commun. En ce qui concerne l’impact de ce nouveau mode de transport, le ministre a affirmé que le tramway d’Alger sera d’un apport considérable pour soulager une ville qui souffre, depuis des décennies, d'un épineux problème de congestion de la circulation routière.
Composé de 13 stations, le tronçon Bordj El Kiffan-cité Zerhouni Mokhtar, long de 7,2 km en double voie, est doté de 12 rames, qui transporteront quotidiennement entre 10.000 et 15.000 personnes. Quant à la ligne dans sa totalité, elle assurera le transport quotidien de 185.000 voyageurs, desservant 38 stations sur une distance de 23,2 km, de Dergana au central d'échanges de la rue des Fusillés, a ajouté le ministre. Une rame est prévue toutes les 12 minutes. Cet intervalle sera réduit, au bout d'une année, à 4 minutes, selon les responsables du projet, dont les travaux ont été lancés fin 2007.
La circulation des rames commencera à 6h00 et prendra fin à 21h00, alors que le tarif du ticket a été fixé à 20 DA, dans l'attente des tickets magnétiques qui seront introduits à compter de juillet 2011. Outre le tracé initial du projet, le tramway d'Alger, dont le coût global est de 35 milliards de dinars, comprend aussi des extensions comme celle qui relira le futur pôle multimodal de la rue des Fusillés à Bir Mourad Raïs, un autre quartier d'Alger.

Source Horizons  Kamel Daoud

Synthèse D.O.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires