Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 23:48

Square Maillot, Cheraga, Parc de Galland, Rue Tanger... Visite guidée à travers la mémoire d’Alger.

Bd-du-Telemly.jpg

Square Maillot Il se trouve dans le virage du boulevard Franklin-Roosevelt, entre la Villa Magnan (aujourd’hui centre médical de la Sûreté nationale) et le musée du Bardo. Ce square est orné de ficus géants. Dans le temps, le buste du docteur Maillot qui vulgarisa l’utilisation de la quinine contre le paludisme y trônait. D’où le nom de ce petit square dont les portes sont aujourd’hui fermées.

Immeuble Maurétania

Il se trouve à un jet de pierre de la gare de l’Agha. Ce grand bâtiment a été construit en 1952 par les architectes Georges Bize et Jacques Ducollet.

L’immeuble-barre des Dunes

L’immeuble-barre des Dunes (Mohammadia, ex- Lavigerie) a été construit en 1959 sur les plans des architectes Bellisent et Regestre.

Parc de Galland

Le parc de Galland (aujourd’hui parc de la Liberté, Bd Krim- Belkacem) a été créé en 1915 par le maire Charles de Galland à qui Alger doit aussi le square de Bab-Azzoun et le square Nelson. Plus de 85 espèces de végétaux, dont certaines très rares, y avaient été plantées.

Cheraga ou Cheragas ?

Autrefois, Cheraga se terminait par un «s». Ce village fut peuplé par des colons originaires de la région de Grasse (France). Ils y développèrent la culture des plantes à essence.

Maison de la Radio et de la Télévision

Au Bd des Martyrs (ex- Bru), du nom de l’ancien maire d’Alger dont la tombe se trouve au cimetière chrétien de Diar Essaâda. Les travaux de réalisation du bâtiment de la Radio et de la Télévision furent lancés en octobre 1955, travaux qui se poursuivront jusqu’en 1974. Conçu par les architectes parisiens Paul Tournon et Michel Joly, le suivi de ce chantier fut confié à Léon Claro.

Rue Tanger

La rue Tanger (actuellement Ahmed-Chaïb) a toujours été célèbre pour ses nombreuses gargotes. Un dicton lui colle à la «peau» : «Le matin rue Tanger, le midi rue Manger et le soir rue Danger.»

Chapelle anglicane

L’annexe de la Grande- Poste est édifiée sur le terrain d’assiette où fut érigée en 1870 la chapelle anglicane Sainte-Trinité. Après sa démolition, elle fut reconstruite sur le site du British Council, en contrebas de l’hôtel Saint- George.

Lycée Descartes

Le lycée Descartes (rebaptisé cheïkh Bouamama en 1989) a été bâti en 1934. Durant la Seconde Guerre mondiale, ce lycée abrita le siège du gouvernement du général De Gaulle.

Ben Aknoun

Ben Aknoun est une altération de Bensahnoun, le vrai nom de ce propriétaire terrien turc qui possédait plusieurs hectares de terrains agricoles dans la région et qui s’étendaient jusqu’à Dely Ibrahim.

Source Le Soir d’Algérie Sabrinal

sabrinal_lesoir@yahoo.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires