Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:10

C’était le match à ne pas perdre…

algerie slovenie

C’était le match à ne pas perdre et pourtant l’équipe de Saâdane l’a perdu. Il faudra, encore une fois, chercher les raisons d’une stérilité inadmissible de l’attaque des Verts. Les différentes formules essayées par le «cheikh» n’ont rien donné. L’Algérie, à l’issue de la première journée du Groupe C, ferme la marche sans espoir de remonter la pente.

La déception était grande à la fin du match dans le vestiaire algérien tant il y avait des possibilités de réaliser un bon résultat. Les Slovènes n’ont pas montré grand-chose tout au long de la partie. Malheureusement, Karim Matmour et ses camarades n’ont pas profité de la situation, bien au contraire.
Ils ont offert la victoire sur un plateau à leurs adversaires en commettant des erreurs impardonnables comme ce carton rouge récolté par Abdelkader Ghezzal quelques minutes seulement après son entrée en jeu à la place de Rafik Djebbour ou encore ce ratage de Faouzi Chaouchi sur le tir du but slovène. Pourtant, tout avait bien commencé pour eux. En effet, ils ont agréablement réussi leur entrée en matière dans ce Mondial comme en témoigne ce coup franc bien botté par Nadir Belhadj qui a failli faire mouche. Au fil des minutes, on les sentait sereins et confiants. Pour autant, ils ne sont pas parvenus à concrétiser leur légère domination.
Au retour des vestiaires, les Slovènes ont essayé de prendre le match à leur compte, mais sans grand succès. Le tournant du match fut la sortie de Rafik Djebbour et la rentrée de Ghezzal qui, sur la première balle qu’il dispute, écope d’un carton jaune. A ce moment de la partie, l’on ne pensait nullement que le sociétaire de Sienne venait de mettre en danger les Verts. Ceci étant, les Verts ont eu quelques occasions de scorer qu’ils n’ont pas saisies.
Et comme c’est souvent le cas dans de pareilles situations, les Slovènes parviennent à ouvrir le score sur un tir anodin. C’en était bien fini des espoirs des Algériens. Ceci d’autant plus que le sélectionneur national a complètement raté ses changements en incorporant Adlène Guedioura et Rafik Saïfi. Dommage, vraiment dommage…

K.I

Groupe C : Le point du 1er tour

Samedi :

Angleterre - Etats-Unis 1 - 1

Dimanche :

Algérie - Slovénie 0 – 1

Classement : Pts J G N P bp bc dif

1. Slovénie 3 1 1 0 0 1 0 1

2. Angleterre 1 1 0 1 0 1 1 0

3. Etats-Unis 1 1 0 1 0 1 1 0

4. Algérie 0 1 0 0 1 0 1 - 1

Il reste à jouer (en heure GMT) :
18/06 (14h 00) : Slovénie - Etats-Unis
18/06 (18h 30) : Angleterre - Algérie
23/06 (14h 00) : Etats-Unis - Algérie
23/06 (14h 00) : Slovénie - Angleterre

Les supporters des Verts en force au Peter-Mokaba Stadium

Les supporters algériens ont afflué hier en grand nombre au stade Mokaba-Stadium de Polokwane (Afrique du Sud) pour encourager les Verts. Drapeaux au vent, les fans algériens avaient convergé dès la matinée, à bord de voitures ou bus, vers l'enceinte sportive qui se trouve à une quinzaine de kilomètres du centre de Polokwane. Le gros des contingents de supporters algériens était arrivé au lieu de résidence à Pretoria (280 km) créant une folle ambiance à proximité du stade et également dans les tribunes où ils avaient pris place. Estimés à quelque 2 000 fans, ils étaient là pour supporter d'autres fans algériens venus d'Europe ou encore ceux résidant en Afrique du Sud. Officiellement, 850 Algériens sont recensés dans ce pays. Munis de tout l'arsenal du fervent supporter, les Algériens entonnaient les nombreux tubes glorifiant l'équipe algérienne, donnant aux quelques spectateurs sud-africains, un aperçu sur le style algérien en matière d'ambiance dans les stades. Selon l’APS, deux jeunes étudiants d'Oum El-Bouaghi, Abdelkrim Hababa (21 ans) et Issam Farhi (22 ans) débordaient de joie, pour avoir eu la chance de traverser 8 000 km pour assister à des matches de l'Algérie en Coupe du monde. «Après une année universitaire bien chargée, nous sommes là, en chair et en os, pour soutenir Ziani, Bougherra et tous leurs coéquipiers dans cette Coupe du monde à laquelle tout jeune en Algérie rêve d'assister», a déclaré, Abdelkrim, étudiant en 1re année en communication. «C'est notre premier voyage à l'étranger. C'est inimaginable», renchérit Issam, son compagnon étudiant en économie. Les deux jeunes, comme beaucoup d'autres, se sont déplacés en Afrique du Sud, grâce à une prise en charge par la Direction de la jeunesse et des sports d'Oum El-Bouaghi. De 4 000 à 5 000 Algériens étaient présents au stade, contre un millier de Slovènes venus pour leur majorité de Ljubljana.

Les fans algériens pénètrent sur la pelouse

Pour sa part, le bus qui transportait les joueurs algériens est arrivé au stade à 12h 12. Les camarades de Ziani sont ensuite allés saluer les supporters qui étaient dans les gradins. Mais une dizaine d’entre eux ont réussi à pénétrer sur la pelouse et donner des accolades aux joueurs. Il a fallu l’intervention des agents de sécurité pour évacuer tout ce monde. Les responsables de la sécurité ne s’attendaient pas du tout à cette sortie des supporters algériens. Ces derniers, en nombre plus élevé par rapport aux Slovènes, ont déployé d’énormes drapeaux algériens ornant le stade en vert, blanc et rouge. Il y avait également des drapeaux palestiniens. Les Algériens étaient soutenus par les supporters sud-africains.

Ghezzal

Un «but» en rouge ! l Resté longtemps «stérile» dans ses différentes participations avec l’Equipe nationale, l’attaquant Abdelkader Ghezzal a, encore une fois, déçu le public algérien. Incorporé quelques minutes après le début de la deuxième mi-temps (59e minute), le rendement de ce joueur n’a pas été meilleur que ses précédentes prestations avec les «Fennecs». Voulant marquer coûte que coûte, comme il l’a promis au public algérien avant le début de cette compétition, il a été très agressif. Quelques secondes après son entrée, Ghezzal écope d’un carton jaune tout à fait mérité pour avoir tiré un défenseur slovène par le maillot. Fidèle à sa manière de jouer, il a accumulé des mouvements de gauche à droite, de l’attaque au milieu, jusqu’en défense, faisant montre d’une fougue des plus impressionnantes. Malheureusement pour lui, il a confondu vitesse et précipitation. 3 minute après son entrée, Ghezzal écope d’un second carton jaune, pour avoir tenté de marquer de la main, à la suite d’une longue passe de Belhadj. Ainsi, Abdelkader Ghezzal n’a joué que 13 minutes, lui qui a été mis sur le banc des remplaçants pour la première fois depuis une longue période. Son expulsion renseigne sur l’absence d’un travail psychologique au sein de l’Equipe nationale.

Zidane dans les tribunes pour soutenir les Verts n L'ancien meneur de jeu de l'équipe de France Zinedine Zidane était ce dimanche dans les tribunes du stade Peter Mokaba de Polokwane pour le match Algérie-Slovénie comptant pour le Mondial-2010 (groupe C). Zidane était venu soutenir les «Fennecs». Sa présence a engendré un petit mouvement de foule parmi les spectateurs.

Source Infosoir K.I.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires