Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 05:13

Une entrée ratée pour les Verts  Algerie-0---Tunisie-1.jpg 

La sélection algérienne a très mal débuté la CAN en concédant une courte défaite devant une équipe tunisienne bien intelligente dans son jeu.

L'Equipe nationale algérienne a bien dominé la partie et faute de concrétisation, Halilhodzic et son groupe ratent ainsi leur première sortie dans cette CAN sud-africaine.
Dès leur entrée sur la pelouse du stade de Royam Bafokeng de Rustenburg lors de la séance d'échauffement, à une demi-heure du début de la partie, les joueurs algériens ont été agréablement surpris, les supporters algériens sont nettement plus nombreux dans les tribunes. Un bon plus psychologique pour les Verts afin d'aborder dans de bonnes conditions cette première rencontre du groupe «D» des éliminatoires de la CAN 2013.
Et justement, d'emblée, les Verts affichent leur détermination à prendre un avantage dès le début de la partie. Une pression haute et Feghouli ainsi que Kadir, sur les côtés, lancent les hostilités.
Le Tunisien Jemaâ reste au sol après un choc avec Belkalem. Quelques minutes plus tard, Trabelsi préfère remplacer son attaquant Jemaâ, suite à une légère entorse à la cheville par son compatriote Harbaoui. Slimani annonce la couleur en obligeant le gardien de but Ben Cherifa à dévier la balle hors de sa cage, mais l'avant-centre algérien était en hors jeu (11').
Une minute plus tard, Abdennour commet une faute sur Feghouli qui débordait à droite et le Tunisien écope d'un avertissement.
Les Algériens poursuivent leur légère domination en ce début de match au moment où les Tunisiens jouent la prudence. Lacen remet une belle balle à Kadir qui frappe dans l'axe mais c'est une balle facile pour le gardien Ben Cherifa (21'). Et la première occasion nette de scorer des Verts est celle où Slimani reprend de fort belle manière de la tête une balle transmise par Feghouli mais, le ballon percute la transversale(28').
Quelques minutes plus tard, Kadir récupère une balle dans le camp tunisien mais sa frappe trop écrasée passe à côté de la cage du gardien Ben Cherifa (34'). Une petite réaction de Msakni qui remet sur Harbaoui, mais ce dernier est en hors jeu (35'). Lacen et ses coéquipiers maîtrisent bien l'entre-jeu et se créent bien des occasions, sans toutefois parvenir à les concrétiser.
Les Tunisiens acceptent de subir le match car trop gênés par l'évolution et l'animation du jeu par les Verts plus entreprenants.
Mais sur une contre-attaque Khalifa s'élance sur le côté droit et tire avant que Mbohli ne sauve sa cage (42'). Réponse illico presto de Guedioura qui frappe des 20 mètres mais sa balle est contrée par un défenseur tunisiens (43').
Les deux minutes de temps additionnel ne changent rien au score et les deux équipes se quittent à l'issue de la première mi-temps sur le score de nullité. De retour des vestiaires, les Algériens plus pressants menacent l'arrière-garde tunisienne.
Une frappe de Mesbah et sa balle rase le poteau du gardien de but tunisien (56'). Les Verts reviennent à la charge et tentent quelques timides incursions. Kadir et ses compatriotes pêchent dans le dernier geste et surtout dans la précision des tirs. Ce qui est le cas pour cette belle frappe de Mesbah qui, cette fois, passe de peu à côté (58'). Par la suite, Slimani prend à défaut Abdennour avant de tirer mais le gardien tunisien s'empare facilement de la balle (61').
Cinq minutes plus tard, c'est au tour de Khlifa d'inquiéter la défense algérienne et une bonne sortie de Mbohli permet au gardien algérien d'écarter le danger (70').
Quelques minutes plus tard, Kadir lance Feghouli qui tombe à la lutte contre Abdennour. Les Algériens réclament un penalty qu'ils n'obtiennent pas.
Harbbaoui se trouve seul face au gardien M'bolhi suite à une erreur de marquage de Camdamuro mais l'attaquant tunisien tire à côté (74').
Halilhodzic décide enfin d'effectuer un changement en incorporant Soudani pour tenter d'arracher ce but tant attendu pour concrétiser la domination des Verts. On approche de la fin de la partie et les deux équipes tentent leur va-tout. Les occasions sont donc alternées entre un camp et un autre, sans changement au score. Il fait très chaud et les joueurs s'hydratent sur le bord du terrain lors d'un arrêt de jeu.
Les Algériens croyaient au but suite à ce tir de Soudani qui frappe dans l'angle gauche, mais sa balle est dégagée par la défense adverse (86').
On jouait la 90e minute de jeu quand l'inévitable M'sakni contrôle sa balle dans les 18 mètres avant d'envoyer le cuir qui s'en va mourir dans les filets du gardien de but M'bolhi. Et ce but vient de mettre fin à la domination stérile des Verts au grand bonheur des Tunisiens qui arrachent une victoire salutaire leur permettant ainsi de s'offrir une belle option vers la qualification. Les Tunisiens rencontreront les Ivoiriens samedi prochain au moment où les Verts se doivent de gagner leur prochain match le même jour face au Togo.

Source L’Expression Saïd Mekki 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires