Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:39

Tipasa - Chambre de commerce et d’industrie : Nécessité de valoriser le potentiel économique local

cci-tipasa.jpg

 

Maintenant que la chambre de commerce et d’industrie de la wilaya de Tipasa (chambre de Chenoua) a retrouvé sa stabilité organique, après une période de crise interne qui a débouché notamment sur le remplacement de son président, la priorité semble se focaliser sur les modalités et les mécanismes de mise en œuvre du nouveau programme d’actions pour l’année 2011.

La feuille de route à laquelle le nouveau bureau a consacré pour son élaboration quatre réunions depuis son installation, soit moins d’un mois, est qualifiée par Bechroul Zoubir, le premier vice-président de la chambre, de «riche et ambitieuse».

Pour riche qu’elle soit, celle-ci est-elle en mesure de réhabiliter le rôle économique et tout ce que cela comporte comme dimension sociale de la chambre de Chenoua sur le plan local, et partant promouvoir, d’une manière effective, l’émergence d’un puissant secteur économique créateur de richesses dans la wilaya?

À en croire le premier vice-président, ce défi est à la portée de la chambre. Mieux encore, en plus de ce rôle qui est naturellement le sien, son autre mission, souligne-t-il, «est d’être le maillon fort facilitant la relation entre tous les intervenants dans la sphère économique locale, notamment les opérateurs, les industriels, les commerçants, les chefs d’entreprises et les services administratifs concernés».

Pour lui, le programme d’actions pour l’année 2011 a été élaboré en prenant en compte certains facteurs et paramètres prépondérants, tant endogènes qu’exogènes.

«Pour qu’il y ait une bonne mise en œuvre de notre programme, nous avons préconisé la constitution de commissions techniques et d’autres commissions ad hoc. Celles-ci, dont les éléments sont membres de l’assemblée générale de la chambre, auront pour missions d’appliquer et de suivre, chacune dans son champ d’action, les objectifs tracés dans notre programme. Toujours sur les plans fonctionnel et organisationnel internes, il est aussi question de créer un environnement propice pour relancer ou bien lancer des initiatives devant permettre à la chambre d’assumer pleinement ses missions», explique Bechroul Zoubir.

Avant de préciser : «on compte dans cet ordre d’idée redynamiser le volet information, notamment par le biais d’un Site Internet de la chambre comportant tous les renseignements et les informations pouvant intéresser l’opérateur et l’investisseur économique que ce soit pour les questions administratives ou les opportunités d’investissements. Aussi, il servira évidement de support pour donner un aperçu général de la wilaya».

S’agissant du volet de la formation ciblant particulièrement les acteurs économiques locaux et les porteurs de projet quelle que soit leur envergure (micro entreprise jusqu’aux unités industrielles en passant par les PME/PMI), notre interlocuteur envisage, entre autres, et dans le cadre des activités de la chambre, d’organiser des journées d’étude et d’information ainsi que le lancement d’une opération consistant en l’encadrement des entreprises déficitaires ou bien celles désireuses élargir leur marché et augmenter leur rendement. Cette initiative sera encadrée par des consultants spécialisés, selon lui.

«S’agissant des activités promotionnelles, nous comptons pour l’exercice 2011, en plus de l’organisation de la deuxième édition du Salon national de la production, lancer d’autres salons, certes de dimension nationale, mais qui en revanche valorisent les potentialités locales dans beaucoup de domaines. C’est le cas pour le salon des concessionnaires de l’automobile et celui qui sera dédié à la production agroalimentaire deux créneaux, faut-il le rappeler, potentiellement prometteurs pour la wilaya», révèle-t-il.

Source Horizons Amirouche L.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires