Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 07:09

Algérie - Académie militaire interarmes de Cherchell : Spectaculaire démonstration des forces spéciales

cherchell-vue-aerinne.jpg

 

Le 29 juin 2010 aura été une date inoubliable pour les citoyens de la ville de Cherchell. En effet, les forces spéciales terrestres et marines ont réalisé une spectaculaire démonstration sur terre et sur mer.

En ce jour de cérémonie de sortie des promotions d’officiers de l’Académie militaire interarmes (l’AMIA), le général Malti, commandant en chef de l’AMIA et ses proches officiers supérieurs auront conçu une manœuvre militaire cohérente, en impliquant les forces spéciales des 3 corps du ministère de la Défense nationale (marine, terrestre, aérienne). Une équipe de télévision a transmis « en live » la manœuvre en présence du chef de l’Etat. Il est 11 h. Deux hélicoptères survolent la ville de Cherchell. La Marine nationale avait déjà installé son dispositif. Un débarqueur, un ravitailleur, un bateau-école, trois semi-rigides, deux navires de sauvetage peints en orange, autant de bâtiments de guerre de la force navale nationale qui paradaient au large du port de l’ex-Césarée. La place des Martyrs de Cherchell s’est subitement transformée en une immense esplanade qui a permis aux cherchellois d’assister aux actions qui se déroulaient en mer. Des travaux sous-marins effectués par les commandos de la marine nationale avaient déjà été entamés. 11h35. L’hélicoptère revient à la charge pour s’immobiliser juste au dessus du grand bâtiment de guerre. Héliportage rapide. Une corde se détache de l’hélicoptère.

Une vingtaine d’éléments de la force spéciale de la Marine nationale armés descendent de l’hélicoptère le long d’une corde pour investir le navire en moins d’une minute. Détonations et explosions suivent cette descente. Une fumée rougeâtre se dégage à la suite de l’intervention des « marins commandos ». C’est une action qui illustre la libération d’otages pris dans un navire. L’hélicoptère s’envole, puis disparaît. Un second hélicoptère survolait la ville à haute altitude. Des citoyens anonymes, y compris des femmes, étaient tous sans voix par la qualité de cette manœuvre spectaculaire des forces spéciales qui se déroulait au-dessus de leur ville. Les parachutistes « perçaient » l’espace brumeux. Les commandos étaient au nombre de douze. Ils dessinaient des formes géométriques avec leurs mouvements aériens. Le 2e groupe des forces spéciales aériennes évoluait dans les airs avec des parachutes aux 3 couleurs nationales. L’emblème national flottait chez un parachutiste accompagné de ses 4 compagnons. Un autre avec un portrait du président de la République. Les éléments des forces spéciales terrestres, eux, ont offert un tout autre spectacle au-dessus de la ville, avant de disparaître à l’intérieur de l’enceinte de l’AMIA. Cette parade s’achève aux environs de 11h50. Le jeune Mohamed, excité par le spectacle, a filmé le survol des parachutistes et l’intervention effectuée en mer, à l’instar de nombreux citoyens qui ont actionné leurs téléphones portables. C’est la première fois dans son histoire que l’AMIA de Cherchell clôture la cérémonie de remise des grades aux officiers par une démonstration spectaculaire des commandos appartenant aux trois corps. La perfection était au rendez-vous, bien que la veille, un parachutiste ait été victime d’un très grave accident lors de sa descente au sol. Son parachute ne s’est pas ouvert .

Source El Watan M’Hamed

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires