Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 05:14

Hadjout (Tipasa) : Bientôt Un institut d’enseignement professionnel Hatjout-Marengo--1-.jpg

 

Premier établissement du genre à ouvrir ses portes, probablement en 2013 dans la circonscription de Hadjout, l’institut de l’enseignement professionnel offrira, en plus d’un internat, une capacité d’accueil de 1000 places pédagogiques.

 Selon un responsable de la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de Tipasa, un projet de réalisation d’un institut exclusivement destiné à l’enseignement professionnel (IEP) sera lancé en 2011 dans le cadre du programme quinquennal.
En effet, premier établissement du genre à ouvrir ses portes dans la circonscription, probablement en 2013, il offrira, en plus d’un internat, une capacité d’accueil de 1000 places. L’endroit choisi pour son implantation est la commune de Hadjout.
«Le choix du lieu de sa construction à Hadjout a été décidé en prenant en compte un ensemble de paramètres. Sur ce volet, il faut savoir que la plus forte concentration d’établissements scolaires de l’enseignement moyen de la wilaya, desquels seront recrutés nos futurs élèves, est localisée dans les daïras de Tipasa, Hadjout, Ahmeur El Ain, Sidi Ammar.
Donc sur le plan géographique, Hadjout, de par sa position (située pratiquement au centre des daïras citées), s’avère la mieux indiquée pour abriter le futur institut », précise le même responsable.
Au-delà de l’objectif apparent de la mise en fonction en 2013 de l’IEP de Hadjout qui est le renforcement de la carte de l’enseignement et de la formation professionnels par une nouvelle structure, il y a lieu de souligner que ce dernier ouvre non seulement une perspective de plus  pour le secteur sur le plan local, mais offre surtout de nouveaux débouchés et opportunités pour les jeunes de la région, notamment ceux qui subissent pour une raison ou une autre un échec scolaire lors de leurs études secondaires.
«Certes, l’enseignement et la formation professionnels sont deux créneaux complémentaires qui visent à armer les jeunes d’un bagage et surtout d’un métier pour entamer sur de bonnes bases leur carrière professionnelle.
Seulement l’ouverture d’un IEP, réservé uniquement à l’enseignement professionnel dans notre wilaya est consécutive à une stratégie globale conçue par notre tutelle qui vise à donner corps à une démarche nouvelle qui ambitionne d’être en parfaite adéquation avec les exigences de l’évolution», indique une responsable de la direction du secteur. Et d’ajouter : «faute d’existence de structures pareilles (IEP) chez nous, les élèves qui ont réussi le passage à la première année secondaire et qui ont opté pour l’enseignement professionnel sont obligés de poursuivre leurs études dans des sections spécialisées en ce sens dans des instituts nationaux d’Alger.
Au cours de la saison 2008/2009 nous avons enregistré 15 inscriptions dans le cadre de l’enseignement professionnel.
Mais avec l’ouverture de l’IEP de Hadjout, le nombre d’inscrits sera revu largement à la hausse et ce pour deux raisons majeures, à savoir la proximité du lieu des études et le nombre important de places disponibles». A la fin de leur cursus, les futurs élèves de l’IEP de la wilaya décrocheront un diplôme d’études professionnelles.
«L’inscription sera ouverte pour les collégiens ayant réussi le passage à la 1er AS. Pour la sensibilisation des élèves afin qu’ils optent pour l’enseignement professionnel, nous comptons entreprendre davantage de campagne de sensibilisation à leur adresse ainsi qu’à leurs parents », dira le premier responsable intervenant.

 Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires