Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 23:59

Algérie - Tipasa : La récolte conforme au contrat de performance

agriculture

La campagne moisson battage bat, ces jours-ci, son plein dans la wilaya de Tipasa. «Après l’installation, au début du mois de juin, de la commission de suivi de la campagne des moissons battages, présidée par la Direction des services agricoles (DSA) et composée notamment par les représentants de la coopérative des céréales et légumes secs (CCLS), la Protection civile, le CRMA ainsi que la BADR, toutes les conditions étaient alors réunies pour son lancement. Les céréales couvrent une surface totale de 17.370 hectares. Soit, 11.650 ha consacrés au blé dur, autrement dit, 67 %, de la superficie totale, 2.600 ha au blé tendre, 2.150 ha pour l’orge et enfin 965 pour l’avoine» affirme, la responsable de la production à la direction des services agricoles à Tipasa. En terme de répartition, les exploitations céréalières se situent dans trois parties, classées selon le potentiel rendement et les spécificités qui les caractérisent. Les zones d’intensification consacrées pour la culture des blés tendre et dur, dont les rendements enregistrent souvent des pics, les exploitations dites intermédiaires et enfin les zones montagneuses utilisées particulièrement pour la culture de l’orge et même du blé dur, au demeurant, à faible rendement. Afin d’éviter le maximum de pertes que peuvent engendrer, entre autres, les incendies dans les champs, les services agricoles ont mis le paquet en matière de mobilisation des moyens matériels. « En sus des précautions d’usage, telle que la délimitation des champs par des pistes pare-feux, pour cette campagne, 25 moissonneuses-batteuses, dont 18 appartenant à la CCLS, sont mobilisés depuis le début de l’opération. Les moyens matériels sont déterminants dans l’optimisation de la production. Autant on moissonne vite, autant les risques de pertes diminuent et au final on aura assurément une bonne récole» explique le même interlocuteur. Selon lui, les prévisions de la récolte de l’année 2011 atteindront le volume de production arrêté par la tutelle dans le contrat de performance pour ce qui est de la céréaliculture. Celle ci tourne aux alentours de 330.000 quintaux

«À titre illustratif, 10.000 quintaux de blés dur et tendre sont déjà stockés dans les trois points de collecte de la wilaya implantés respectivement à Hadjout, Cherchell et Bourkika. Alors qu’on est uniquement au début de l’opération» éclaire-t-il. A noter que le rendement de cette année ne sera pas exceptionnel, comme se fut le cas il y a de cela deux ans où la wilaya a enregistré un record de production.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires