Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 06:51

C’est aujourd’hui à 14h30 que la JSK affrontera le TP Mazembe dans un match au sommet comptant pour les demi-finales de la Ligue des champions d’Afrique.

JSK

 

La confrontation ne sera, de toute évidence, guère facile mais les joueurs du Suisse Geiger restent confiants. Selon les échos qui parviennent de Lubumbashi, les Canaris aborderont ce match crucial au grand complet après le retour du maître à jouer, Saâd Tedjar qui a le feu vert du staff médical pour reprendre du service.
La bonne nouvelle, est que les camarades du Malien Coulibaly sont hyper motivés et très concentrés sur le sujet en se mettant même d’accord sur un seul objectif, réaliser le meilleur résultat possible malgré la difficulté de la tâche.
D’ailleurs, avant le départ vers la capitale congolaise, le coach Geiger affirmait que son équipe jouera à Lubumbashi pour arracher une victoire ou, au pire, un match nul. Un résultat positif qui permettra à son équipe de jouer le match retour avec sérénité et plus de confiance.
Cependant, bien que la JSK ait passé avec brio la phase de poules, il n’en demeure pas moins que l’adversaire d’aujourd’hui est redoutable. Le TP Mazembe est le tenant du titre. Les Congolais qui jouent sur leur terrain et devant leurs supporters ne laisseront sans nul doute pas passer cette occasion pour marquer le plus possible de buts. Seule manière de se préserver des foudres kabyles au match retour au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. L’importance de la rencontre est donc dans le résultat de ce premier bras de fer

L’insécurité du stade inquiète les Kabyles

L’équipe algérienne JSK a adressé une correspondance à la Confédération africaine de football pour exprimer son inquiétude sur les conditions de sécurité du stade Kibasa Maliba. La JSK est depuis mercredi à Lubumbashi. On apprend qu’elle a écrit à la Confédération africaine de football (Caf) pour émettre ses réserves quant aux conditions de sécurité du stade Kibasa Maliba où se jouera la rencontre. Celle-ci n’a pas encore répondu à la correspondance algérienne. A noter que la JSK a sûrement été informée des incidents de dimanche dernier à l’issue du match Mazembe - Vita Clubfer.

C’est suffisant pour comprendre que cette confrontation algéro-congolaise sera non seulement très disputée de part et d’autre vu l’importance de l’enjeu, mais aussi, prometteuse et ouverte à toutes les éventualités. Aujourd’hui donc, les Kabyles seront devant une épreuve difficile et compliquée, mais ils ont quand même, les moyens nécessaires pour tenir le choc lors de cette sortie délicate. Les supporters, quant à eux, attendent beaucoup de leurs joueurs en espérant que leur club préféré revienne au pays avec le meilleur résultat possible. Ils commencent même à rêver pour la consécration finale d’autant plus que cette prestigieuse compétition africaine était depuis de longues années, un rêve lointain pour toutes les équipes algériennes. Des supporters qui misent énormément sur la volonté et l’abnégation des Tedjar, Ziti, Coulibaly, Yahia Cherif, Nessakh et compagnie pour relever ce nouveau défi comme le souhaite toute la Kabylie en particulier, et l’Algérie en général.
Pour rappel, les hommes de Geiger avaient bel et bien tenu le choc après l’enfer promis par les Egyptiens du Ahly du Caire après leur défaite logique à Tizi Ouzou (1-0). En effet, la JSK a comme on sait, décroché un excellent 1 à 1 au Cairo Stadium prouvant ainsi que les Algériens, étaient des joueurs de défi qui ne reculaient devant rien.
Cet après-midi sur les terres congolaises, les Canaris sont une nouvelle fois appelés à relever un autre défi de taille en allant croiser le fer avec le TP Mazembe qui n’est autre que le tenant du titre. Ce qui est sûr, est que les partenaires de Douicher Lamara ont bien préparé ce choc des titans et avec des bonnes conditions trouvées sur place à l’exception de la chaleur et du taux élevé de l’humidité.
Il est vrai que les Congolais vont utiliser tous les moyens et ce, à commencer par la pression des supporters, ce qui est d’ailleurs de bonne guère, mais cela n’a pas l’air d’intimider outre mesure les Kabyles qui sont à Lubumbashi en conquérants.

Source L’Expression Kamel Boudjadi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires