Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 06:00

Malgré l’anéantissement de centaines de réseaux

Algerie-attentat.jpg

 

Hyundai Tucson, Peugeot 307, 308, Ford, Atos, Renault Symbol, Audi, Berlingo, sont autant de marque de véhicules qui sont la cible des réseaux spécialisés dans le trafic de grosses cylindrées. Durant ces onze derniers mois, le vol des voitures a connu un record jamais atteint depuis des dizaines d'années. En matière de chiffres, plus de 10 000 voitures ont été volées à travers les 48 wilayas du pays, selon un bilan provisoire des forces de sécurité (Gendarmerie et Police), cela sans oublier l'implication directe de plusieurs centaines de femmes qui sont utilisées par les " chefs " de bande pour arriver à leurs fins. Toutefois, la réplique des forces de sécurité avait permis l'anéantissement de plus de 300 réseaux à travers le pays, après plusieurs enquêtes.

C’est une année très particulière où, les forces de sécurité avaient enregistré le vol de pas moins de 10 000 véhicules à travers l'ensemble du territoire du pays. Mieux, durant les douze derniers mois plus de 300 réseaux spécialisés dans le vol des voitures ont été démantelés, ce qui a permis l'arrestation de plusieurs centaines de personnes, impliquées dans ces affaires. Parmi ces dernières, des femmes, généralement utilisées pour attirer les victimes, puis les déposséder de leur bien. Une technique payante pour les "chefs" de réseau qui, au cours de cette année, avaient enrôlé pas moins de 200 femmes, souvent des jeunes filles âgées de 18 ans. Pis, certaines de ces filles proxénètes avaient participé à de multiples vols, ce qui est considéré par les enquêteurs comme étant un véritable nouveau phénomène en Algérie.  Rien qu'à Alger les forces de sécurité avaient réussi à démanteler plus d'une cinquantaine de réseaux de trafic de véhicules, parfois, de grosses cylindrées. Rien qu'au premier trimestre de l'année en cours, la police judiciaire de la ville d'Alger a pu démanteler 13 réseaux de trafic de véhicules. Durant la même période, 380 voitures ont été subtilisées à leur propriétaire ; toutefois, les efforts déployés par la PJ ont permis de récupérer 154 véhicules. Selon le bilan de la police judiciaire de la Sûreté d'Alger, trois circonscriptions d'Alger ont enregistré le taux le plus fort en matière de vols de véhicules. Il s'agit de Dar El Beïda, où 80 véhicules ont été volés en cinq mois, la daïra d'Hussein-Dey vient en seconde position avec 40 voitures volées durant la même période, et enfin Bir Mourad Raïs où 37 véhicules ont été subtilisés à leur propriétaire. D'autre part, comparativement à la même période de l'année écoulée où 302 véhicules ont été volés, cette année le taux est considéré comme étant le plus élevé avec 380 unités subtilisées, soit une augmentation de près de 30%.

En 2011, pas moins de 200 femmes ont été utilisées par les réseaux pour une seule "mission"  , celle de voler les véhicules à partir d'une technique qui, bien qu'ancienne, reste toutefois payante. Ces femmes proxénètes utilisent leur charme afin de séduire leurs victimes, ce qui leur permet d'emmener leurs victimes dans des lieux isolés et c'est là que le "crime" est commis par le reste de la bande. Plusieurs propriétaires de véhicules ont été attirés par ces filles dans des endroits isolés, des lieux soigneusement choisis par ces malfaiteurs, et c'est là que le reste du groupe, formé souvent de jeunes personnes, achève le travail accompli par ces filles. Elles sont très jeunes, parfois même à peine 18 ans. Plusieurs filles recourent ces dernières années au trafic de véhicules dans notre pays, une technique devenue aujourd'hui monnaie courante pour beaucoup de belles coquines.

200 femmes appelées à la rescousse 

Durant les trois dernières années (2007, 2008 et 2009), seule la Gendarmerie nationale a pu démanteler près de 800 associations de malfaiteurs spécialisées dans le trafic et le désossement de grosses cylindrées activant au niveau du territoire national. Ces affaires élucidées ont permis l'arrestation de plus de 2 215 personnes, dont 203 femmes, toutes impliquées dans ces vols. Par ailleurs, plus de 12 000 voitures ont été volées par ces réseaux de trafic en deux ans seulement, certains de ces réseaux agissent selon les commandes de leurs clients, avec des voitures haut de gamme. Des voitures de différentes marques, cela va de la Mercedes Benz,  à la BMW, à l'Audi ou encore à la Ford, devenues par la force des choses, la cible préférée de ces réseaux. Le rôle des filles dans ces réseaux est capital. Selon les enquêtes menées par les brigades de la Gendarmerie nationale, elles charment et attirent leurs victimes. Plusieurs propriétaires de véhicules ont été attirés par ces filles dans des endroits isolés, des lieux soigneusement choisis par ces malfaiteurs, et c'est là que le reste du groupe, formé souvent de jeunes personnes, achève le travail accompli par ces filles. Mais, aujourd'hui le plus étonnant, voire le plus angoissant, c'est le rôle que jouent ces filles dans ces réseaux et qui est passé à un stade plus menaçant. Désormais, elles contribuent au désossement des véhicules volés dans des ateliers clandestins aménagés spécialement à cet effet. Cela dit, elles recourent aux changements de plaques minéralogiques et numéros de châssis des voitures volées. La Gendarmerie nationale a déjà traité ce genre d'affaires à Alger, lorsqu'un groupe de malfaiteurs composé de six personnes, dont deux cousines a été démantelé par la brigade de la GN dans la localité de Birtouta. Il s'agit de T.S., 19 ans et C.D., 25 ans ; ces dernières avaient plusieurs tâches à accomplir dans cet important réseau de trafic de véhicules. D'abord, elles attiraient leurs victimes, une technique traditionnelle pour ces filles, une fois la victime conduite vers le lieu convenu par le reste du groupe, ces malfaiteurs en situation de surveillance attaquent le propriétaire de la voiture. Le groupe de Birtouta compte à son actif plus de dix actes, des victimes sont souvent de jeunes chauffeurs, possédant le profil choisi par ce réseau. Les voitures de marques Renault Mégane ou Peugeot 206 et 307 sont souvent celles qui intéressent le plus ce réseau, car les pièces détachées de ces types de voitures sont très demandées et se vendent comme des petits pains à des prix très onéreux. Les deux cousines qui forment ce groupe savent également comment désosser une voiture, c'est une technique très compliquée et qui demande beaucoup d'expérience, alors il est inquiétant de voir que ces filles aussi jeunes maîtrisent parfaitement cette procédure. Toujours selon la Gendarmerie nationale, aujourd'hui, les réseaux de trafic de véhicules sont passés à un stade supérieur et très inquiétant surtout. En recrutant des filles souvent très belles, les "cerveaux" de ces réseaux profitent de cette situation pour faire plus de victimes et donc plus de vols de voitures. Les statistiques prouvent cette donnée. Durant l'année 2008 près de 6 000 voitures ont été subtilisées à leurs propriétaires ; en 2009 ce sont plus de 6 600 autres véhicules qui ont subi le même sort et ce, malgré un dispositif et une technique beaucoup plus adaptés par les éléments de la GN sur le terrain pour contrarier les desseins de ces malfaiteurs. D'après le bilan, le vol des voitures dans notre pays a atteint un seuil très inquiétant, pire, une vingtaine de voitures sont volées chaque jour. D'autre part, des caméras de surveillance ont été placées un peu partout dans les grandes villes. La capitale algéroise, où le taux des vols de voitures est le plus important dans le pays, a vu durant ces trois dernières années l'installation de plus de 300 caméras numériques. Ce n'est pas tout, plusieurs réseaux ont été démantelés par la Gendarmerie nationale et la police algéroise. La Sûreté d'Alger, à elle seule, a élucidé plusieurs dizaines d'affaires, mais la plus importante est sans doute l'affaire appelée "Alger-centre". En effet, au cours du mois de décembre dernier, les éléments de la police judiciaire ont découvert un atelier clandestin à Aïn Naâdja, où les malfaiteurs, au nombre de six, stockaient les voitures volées, de grandes marques. Le groupe, dont cinq sont des repris de justice, avait une importante commande de véhicules à récupérer, à Alger, dans un catalogue. Vingt-cinq voitures ont été ainsi subtilisées par ce réseau dans l'Algérois, des marques de véhicules haut de gamme qui sont parfois même acheminées vers l'Espagne. L'arrestation de ces personnes a permis à la police algéroise de récupérer quelques voitures, dont certaines ont été retrouvées dans d'autres wilayas du pays.       

Source Les Débats Lotfi Itou

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires