Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 04:26

Algérie - Cherchell - Une ville qui baigne dans l’anarchie et l’insalubrité

ch-001.jpg

 

 

Toutes les «chorégraphies», les mises en scène maquillées et les chimères orchestrées localement dans l’ex-capitale de Juba II ne sont plus en mesure de dissimuler l’amère réalité d’une ville côtière au passé illustre qui baigne, aujourd’hui, entre l’anarchie et l’insalubrité.

 Bien entendu, les décors et les comportements qui caractérisent le quotidien sont choquants. Des dizaines de commerçants et des citoyens, associés à cet élan de contestation, viennent enfin de décider de saisir à travers une pétition signée, le chef de l’exécutif de la wilaya, afin de l’exhorter à sauver leur ville de ce cauchemar, qui ne cesse de prendre de l’ampleur, un tsunami. Face aux multiplications des agressions et des gestes intolérables dans des pays qui se respectent, au développement effréné de l’anarchie et des activités commerciales illicites, à l’inquiétante insalubrité des espaces publics, de surcroît à l’approche du Ramadhan, et craignant l’irréparable, des commerçants du marché communal et d’autres rues ont préféré saisir le wali, en raison, à juste titre,  de l’absence de l’autorité de l’Etat dans cette ville.

Ils espèrent que le chef de l’exécutif prendra des mesures auprès des responsables censés instaurer un climat serein et convivial, d’éradiquer le désordre, et de réinstaurer l’autorité de l’Etat et la légalité. L’esprit mercantile et l’impuissance qui caractérisent la gestion quotidienne de «cette république bananière», ont malheureusement plongé la ville de Cherchell au fond de l’abîme. D’autres localités de la wilaya se trouvent dans une situation identique. Heureusement, un petit nombre de petites APC émergent du lot, selon leurs moyens, pour s’illustrer au milieu de cet environnement hostile et rejeté par les citoyens. «Les wilayas de Tizi Ouzou et de Constantine viennent de donner l’exemple, nous déclare ce fonctionnaire en retraite, alors qu’attend notre wilaya pour l’assainissement des places publiques», s’intérroge-t-il.                                                   
Source El Watan M'hamed Houaour

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires