Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 13:18

L’annonce a été faite hier par le ministère du travail

retraites-algeriens.jpg

L’accord a été signé en présence de Sidi Saïd, patron de l'Ugta

 

«Le non-respect des ratifications internationales signées par l'Algérie risque de coûter cher au pays à l'avenir», a déclaré Madjid Sidi Saïd, patron de la Centrale syndicale.

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, a annoncé hier, en marge de la cérémonie de commémoration du 10e anniversaire de la Journée mondiale de la sécurité et la santé au travail, une revalorisation de 12% des pensions et allocations de retraite au profit de plus de 2,5 millions de retraités, qui prend effet à compter du 1er mai 2014. Le ministre a procédé à la signature d'un arrêté ministériel portant cette augmentation.
Cette mesure intervenait sur instruction du président de la République et ce, conformément aux dispositions de l'article 43 de la loi 12-83 du 02 juillet 1983 modifiée et complétée relative à la retraite qui consacre le principe de revalorisation annuelle des pensions et allocations de retraite.
Lors de la conférence de presse, Mohamed Benmeradi, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, a avancé un nombre de 619 décès liés aux accidents de travail pour l'année 2013, le ministre estime «que ce nombre est minime par rapport aux autres pays qui enregistrent plus». Lors de son allocution d'ouverture pour la célébration de la 10e commémoration de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, Madjid Sidi Saïd n'a pas manqué de son côté de rappeler les pouvoirs publics concernés à leurs responsabilités en déclarant de manière claire et nette: «Les ratifications internationales qui ne sont pas appliquées par l'Algérie, risquent de se retourner contre le pays un jour ou l'autre», a-t-il ajouté. Le manque de coordination en termes d'échanges d'informations entre la Centrale syndicale, unique partenaire social à assister à cette commémoration et le ministère du Travail, devra faire l'objet de rencontres périodiques, afin de coordonner les efforts pour le bien-être de tous les travailleurs qui activent dans le pays. Interrogé sur les logements sociaux qui ont un rapport direct avec le ministère de l'Emploi, Mohamed Benmeradi a annoncé texto que «le Fnpos ne réalisera plus de logements. Mais, cet établissement continuera tout de même, à apporter son aide sociale aux classes défavorisées», a-t-il annoncé sans pour autant donner la date de livraison des logements réalisés depuis, alors que ce sont des milliers de souscripteurs démunis qui attendent leurs décisions.
Boualem M'Rakach, président de la Confédération algérienne du patronat (CAP) qui a été très sollicité par la presse nationale, dira: «Nous assistons à l'arrivée de nouveaux risques de maladies professionnelles. Les secteurs de la sidérurgie, métallurgie, Btph et les cimenteries enregistrent de nouveaux produits toxiques en raison de l'utilisation des produits chimiques», a-t-il relevé, afin d'appeler à une plus grande concertation avec l'ensemble des partenaires concernés pour limiter les risques et «pourquoi pas arriver à zéro risque?» dit-il

Source L’Expression Amar Chekar

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires