Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 06:39

Les restos de la rahma approvisionnent les maquis !

approvisionnement-maquis.jpg

 

Plus de 12 personnes, chargées d’approvisionner des terroristes du GSPC par des repas des restaurants de la rahma, viennent d’être arrêtées par les services de sécurité de la wilaya de Boumerdès.

Âgés entre 20 et 40 ans, ces individus qui font partie d’un réseau de soutien aux groupes terroristes avaient pour mission de récupérer des repas chauds et autres denrées alimentaires à partir des restaurants de la rahma situés dans les localités de l’est de la wilaya de Boumerdès pour les acheminer ensuite aux terroristes écumant les maquis de la région. Les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt et écroués pour “adhésion et soutien à un groupe terroriste”. Nos sources affirment qu’un autre groupe, composé d’une dizaine de personnes, chargé de la même tâche, a été également arrêté à Boghni, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Un véhicule de marque Renault, utilisé pour le transport des repas et des denrées alimentaires, a été saisi par les forces de sécurité.

À Réghaïa, trois personnes travaillant pour un groupe terroriste ont été arrêtées au sein même d’un restaurant de la rahma. Ainsi, les terroristes ne reculent devant rien pour approvisionner les maquis en argent et en denrées alimentaires. Les restaurants de la rahma ouverts dans plusieurs localités de la wilaya sont une aubaine pour les terroristes en quête de repas chauds. Et c’est par le biais de leurs acolytes, membres de réseau de soutien, qui généralement leur fournissent des renseignements sur les déplacements des personnes et des forces de sécurité, que les groupes terroristes sont arrivés à piquer les repas des démunis et des nécessiteux. En plus, les mêmes groupes continuent de harceler les habitants de cette ville, notamment les commerçants et les agriculteurs en les obligeant, sous la menace, de s’acquitter du “dû” au profit du “jihad”. Toute personne refusant de payer la somme qui lui est réclamée est menacée d’assassinat, d’enlèvement ou verra ses biens détruits. C’est le cas de cet agriculteur, connu dans la région, qui a vu son fils kidnappé pour avoir refusé de se plier à leurs exigences ou ce propriétaire de la seule station d’essence de la ville, obligé de baisser le rideau que de céder au chantage des terroristes venus lui réclamer 2 milliards. Mais de nombreux fellahs et commerçants ont été contraints de payer des rançons par crainte de représailles mais aussi pour sauver leurs activités. En guise de réponse à la réaction populaire qui a suivi ces enlèvements, les terroristes ont décidé de frapper les esprits en assassinant le maire de la commune. Un acte qui se veut un avertissement à tous ceux qui n’abdiquent pas. Malgré les coups de boutoir qui leur ont été assenés par les forces de sécurité, les groupes terroristes sont arrivés, en un laps de temps, à reconstituer et à réanimer leurs réseaux de soutien considérés comme la pierre angulaire dans la réussite de leurs opérations criminelles. Disséminés au sein de la population, les membres de ces réseaux sont payés cash avec l’argent du racket. Pourtant à Baghlia, la population a été de tout temps contre le terrorisme. Pour preuve, rares sont les terroristes natifs de cette région où les citoyens sont plutôt tournés à l’activité agricole notamment la viticulture et l’arboriculture qui constituent le fer de lance de l’activité agricole de toute la wilaya de Boumerdès. D’ailleurs, les terroristes ont sciemment choisi cette période de récolte pour commettre les attentats  de façon à intimider les agriculteurs afin que ces derniers s’acquittent, sans rouspéter, de la dîme (impôt religieux), soit le un dixième de tout produit vendu.

…Et des villages poubelles, une nouvelle culture !

Dans des villages loin et non loin des villes, des décharges anarchiques au bord des routes et même dans des forêts. L’image naturelle du rural est déguisée en couleurs multiples : sachets en plastique, carcasses en ferraille, boîtes de conserve, cartons de toutes les dimensions et déchets ménagers. C’est ce que l’homme constate comme nouvelle vision d’un nouveau village ; ces derniers étaient, il y a quelques années, le symbole de la pureté, du naturel et de la bonne gestion des déchets. Oui, en tant que villageois de 38 ans, je me souviens que chaque foyer avait un endroit à côté de sa maison où ses déchets étaient brûlés de manière régulière ; le reste des légumes et des fruits laissés à l’abandon dans le jardin  étaient transformés avec le temps et devenaient des engrais. Remplir la malle de son véhicule et stationner pour jeter ses déchets ou même les lancer à l’aveuglette dans des terrains d’autrui sont devenus une nouvelle culture. Massacrant l’environnement, le polluant et tuant des espèces animales et végétales causant ainsi des changements climatique visibles !

Chacun de nous a sa part de responsabilité ; celui qui jette ses déchets et celui qui les laisse jeter sans rien dire et rien faire. Les collectivités locales ont aussi la leur dans cette situation. En Algérie, la destruction de la nature par ces déchets est mal gérée ou on ne lui donne pas l’importance voulue. On propose alors des stations de recyclage, des navettes avec des camionnettes poubelles (donnons de nouveaux postes de travail). Sensibiliser les gens même lors des rencontres religieuses des mosquées et pourquoi ne pas annoncer des lois et règlements sévères faisant le procès de chaque personne qui jette et qui abandonne des déchets ainsi que celui des témoins d’un tel fait mais qui restent muets.

Source Liberté Madjid T / Hocine D.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires