Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 00:26

Algérie - Festival culturel maghrébin en sa seconde édition : Koléa à l’heure andalouse dès aujourd'hui

kolea festival andalou

 

Vendredi dernier, M. Abdelhamid Benblidia, commissaire du Festival culturel maghrébin de musique andalouse a tenu une conférence de presse au TNA, annonçant  l’ouverture cette semaine de ce rendez-vous de la musique andalouse. Ce festival qui en est à sa deuxième édition, commencera ce jour 13 décembre. Il dure six jours et se termine le samedi 18 décembre.

Comme la première édition, cette nouvelle session se déroule à Koléa. Le lieu choisi est l’Institut national des impôts. Dans les espaces de cet institut, a été édifié pour les concerts, un immense chapiteau pouvant  recevoir jusqu’à mille cinq cents places. «C’est peu, déclare M. Abdelhamid Benblidia, car nous avons été obligés de renforcer lors de la première édition cette capacité avec des chaises supplémentaires, démontrant le grand engouement de ce festival auprès du public».

Il enchaîne : «Les gens venus à ces soirées de concert n’étaient pas seulement de Koléa, mais d’Alger, de Médéa, de Tipaza et même de Tizi Ouzou». Devant une telle réussite, le festival s’est développé et  s’est affiné pour répondre à ces nouveaux besoins. Il a ainsi dépassé son envergure nationale pour devenir international. S’il a satisfait déjà son ambition maghrébine avec pour cette deuxième édition des ensembles andalous venus de Tunisie,  du Maroc et de Libye, il élargit son audience avec un orchestre  de Marseille.

Ainsi est programmé le concert de l’ensemble Chabab de Rabat, le mardi 14 décembre, celui de Libye par l’ensemble des Mouachahates le vendredi 17 décembre, le concert  de la troupe des Chouyoukh de Tunis, le mercredi 15 décembre. Marseille intervient le jeudi 16 décembre avec son ensemble de musique, intitulé, Mezdj.

Les orchestres  nationaux de musique andalouse participent à ce rendez-vous. Ces orchestres viennent des trois écoles de cet art musical. Ce sera le récital de Hamdi Bennani qui marquera la soirée d’ouverture.

L’orchestre de Saadeddine El Andaloussi, quant à lui, est programmé à la clôture. Une troupe féminine  de musique andalouse de Béjaia est prévue pour la soirée du 17 décembre. Deux grandes personnalités de l’art musical national seront honorées, Cheikh Abdelghani Belkaid et Cheikh Abderahmane Belhocine. «La troisième édition de ce festival, nous la prévoyons pour le mois d’avril 2011. Nous aurons des espaces plus appropriés avec les nouveaux locaux de la maison de la culture de Koléa, en voie de finition», a précisé le commissaire du festival culturel maghrébin de musique andalouse.

Source Horizons Kamel Chériti

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires