Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 00:38

Algérie - Douar Boudjebroun (Tipaza) : Beaucoup d’attentes à satisfaire

Le douar de Boudjebroun, situé en amont de la commune rurale de Meurad (Hadjout), a été pendant longtemps le théâtre d’actions criminelles perpétrées par les hordes terroristes. Depuis quelque temps, le calme est revenu dans cette zone rurale du sud de la daïra de Hadjout.
Ce douar a ainsi retrouvé la voie du développement à la faveur de la réalisation de certains projets à caractère social depuis 2005, mais qui demeurent insuffisants aux yeux des habitants. Ainsi, la réalisation de la salle de soins, avec un fauteuil dentaire, est loin de contenter les habitants de ce douar qui revendiquent la présence permanente d’une infirmière, d’une sage-femme et d’un docteur dans cette infrastructure du secteur de la santé. « A la tombée de la nuit, faute de moyens de transport, nous ne pouvons nous déplacer à Meurad ou Hadjout », explique un citoyen. Les axes routiers existants sont impraticables en temps de pluie, selon les habitants. « Parfois, nous ne pouvons même pas sortir de nos maisons, à cause de la boue », affirme un autre citoyen. Par ailleurs, les habitants du douar Boudjebroun se plaignent des amoncellements d’ordures à proximité de leurs habitations.

Pour y remédier, le chef de l’exécutif de la wilaya a instruit les élus locaux de Meurad d’installer des bacs à ordures dans les quartiers de ce douar, tout en mettant l’accent sur le ramassage régulier des ordures et selon un programme précis. Le problème du foncier se pose aussi avec acuité au niveau de Boudjebroun et entrave les programmes de logements ruraux pour satisfaire l’ensemble des familles. Pourtant, le Plan d’occupation du sol (POS), adopté déjà depuis des années, aurait pu être une solution pour dégager des assiettes de terrains en vue de la réalisation de logements ruraux et de l’éradication des habitations précaires qui ne cessent d’augmenter dans ce douar. Sur un autre plan, il convient de souligner que la mise en place des réseaux d’assainissement et d’alimentation en eau potable (AEP) a permis d’améliorer grandement les conditions de vie des habitants de cette région rurale. Au demeurant, le chef de l’exécutif de la wilaya de Tipaza a ordonné aux responsables locaux des secteurs de la santé, de l’hydraulique, des travaux publics et de l’habitat de s’atteler à la prise en charge des doléances formulées par les habitants. Les attentes des populations du douar de Boudjebroun restent, en effet, nombreuses.

Source El Watan M’hamed H.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires