Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 07:57

Tipasa -  Un faux colonel arnaque des grossistes

Plusieurs dizaines de milliards de préjudice

Arnaqueur.jpg

 

Il s'est présenté à ses victimes avec l'uniforme de colonel de l'ANP. Ses victimes sont des grossistes en fruits et légumes et alimentation. C’est au courant du mois de février 2011 que cette affaire rocambolesque commença.

Le faux colonel, H. A. A., se présenta en tenue d'officier supérieur de l'armée, avec des galons flambant neufs, le 20 février 2011 auprès de M. A., un grossiste en fruits et légumes, résidant à Bourkika, dans la wilaya de Tipasa. Il informa la victime qu'il avait été sélectionné, suite à l'enquête effectuée auprès de la Direction de l'agriculture de Hadjout, qui avait recommandé sa candidature pour son sérieux. Il fit part au grossiste de son intention d'approvisionner plusieurs casernes en pomme de terre. Le prix arrêté est de 30 DA le kilogramme, alors qu'en février, ce produit se vendait entre 20 et 25 DA le kilogramme. La quantité de pomme de terre demandée était de 2 000 q. Une aubaine pour le grossiste. «Demain, je vous enverrai le bon de commande et le chèque par le biais d'un lieutenant. Cependant, il ne faut pas mettre le montant car il y aurait d'autres achats à ajouter», recommanda fermement le truand galonné. Ce fut le faux lieutenant A. qui se présenta et remit le chèque et le bon de commande. Après avoir livré 800 q de pomme de terre, le grossiste M. A. fut prié de présenter un autre grossiste pour l'achat d'une autre quantité de pomme de terre, car, selon le faux lieutenant, la loi n'autorise pas l'achat de grandes quantités chez le même fournisseur. Le grossiste M. A., pressé de trouver un autre revendeur et d'encaisser son argent, lui présenta T. S., un grossiste résidant à El Affroun. Le même scénario se répéta. Ce fut, un autre pseudo-lieutenant, K. A., qui se présenta avec un bon de commande et muni d'un chèque d'Algérie Poste. Le second revendeur a déjà livré 900 q et, en parallèle, il trouva un troisième revendeur de pomme de terre, B. M. A. A., originaire de Oued Rhiou, qui devra livrer la même quantité de marchandise avec le même chèque.1 200 q furent livrés. Quant au quatrième grossiste, ce fut le même scénario, mais, cette fois-ci, ce fut le pseudo-lieutenant A. qui se présenta avec un faux chèque et un bon de commande différent, portant sur 2 700 q de pomme de terre, 400 q d'oignons, 180 q de bananes et 170 q de pommes. Ce fut M. A., la première victime, qui s'est empressé de téléphoner au faux colonel pour venir remplir le faux chèque scanné. Ce dernier était aux abonnés absents. Il avait éteint son téléphone. Alarmée, la victime alerta la brigade de gendarmerie de Hadjout. Après avoir entendu toutes les victimes, une souricière fut tendue. Rendez-vous fut pris à Ahmer El Aïn, avec les deux escrocs. Les gendarmes mirent la main sur les deux sous-fifres qui avouèrent que le stock de pomme de terre était caché dans un hangar, à Ouled Aïche, à Blida. Un total de 830 q fut retrouvé. Le propriétaire du magasin et le transporteur furent arrêtés. Ils avouèrent qu'ils n’étaient pas responsables de ce trafic et désignèrent le baron, le faux colonel H. A. A. Après avoir procédé à des investigations aux domiciles des personnes impliquées, il fut retrouvé plusieurs bons de commande signés par le faux colonel. Parmi ces bons de commande, on découvrit un premier d'un montant de sept milliards destiné à une société domiciliée à Tlemcen, un deuxième destiné à une importante société de margarine, un troisième pour un milliard était destiné à l'achat de 50 000 plateaux d'œufs à une société d’Aïn Bessem et enfin un quatrième bon pour une société des huiles de l'Oranie, pour un montant de 57 milliards. Présentés au procureur de la République de Hadjout, le 6 avril dernier, l’un des malfaiteurs a été placé sous mandat de dépôt tandis que les trois autres sont placés sous contrôle judiciaire.

Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires