Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 03:21

Algérie - Tipasa – Sécurité et Habitat 

 

Tipasa-protection-civile.jpg

 

Protection civile : Une présence accrue sur tout le territoire de la wilaya

Après avoir désormais couvert l’ensemble des daïras de la wilaya, la direction de la protection civile compte étendre sa présence jusque dans les communes, même les plus reculées.

Il y a dix ans, la wilaya de Tipasa comptait seulement six unités de la  protection civile. Le déficit en matière d’infrastructures enregistré alors rendait plus ou moins difficile les missions et les interventions des sapeurs pompiers en cas de sinistres, notamment lorsqu’il s’agissait des  zones reculées. 
«En plus de l’unité de Tipasa et l’unité marine implantée à la Corne d’Or, la protection civile disposait avant 1999 de cinq autres structures à l’échelle de toute la wilaya. Celles-ci sont situées à Hadjout, Koléa, Cherchell, Oued El Bellah. Dans le souci de permettre une couverture plus étendue et une présence effective dans chaque daïra, notre direction a bénéficié au cours des deux précédents plans quinquennaux  de tout un programme d’investissements en ce sens»  révèle le lieutenant Michalikh, le chargé de la communication au niveau de la direction de la protection civile à Tipasa.
Le programme en question a été amorcé par un projet très important, celui  de la réalisation en 1999 d’une unité à la Daïra de Bou Ismail, l’une des circonscriptions importantes de la wilaya, jusqu’alors non couverte. Celle-ci a été réceptionnée en 2003.
En 2006, c’était au tour de Douaouda,  Gouraya et Damous de bénéficier de la même infrastructure. «Les deux unités de Damous et de Gouraya fonctionnelles depuis quatre ans maintenant  ont permis à la protection civile d’assurer une présence plus accrue de ses éléments dans la partie ouest de la wilaya, réputée par l’immensité  de son domaine forestier.
Ainsi donc, en cas par exemple d’un éventuel incendie notre présence permanente dans ces deux communes optimise grandement le temps de nos interventions sur les sites sinistrés. C’est vous dire l’avantage qu’offre ces nouvelles structures» souligne le même officier. De 2005 à 2009, sept autres projets ont vu le jour à Tipasa.
«L’année 2007 a marqué l’achèvement des deux premiers projets du second programme. Ceux-ci ont concerné la réalisation d’infrastructures administratives de la protection civile respectivement à Sidi Amar et à Ahmeur El Ain.
A ces nouvelles structures s’ajoutent l’unité de Ain Tagourait, opérationnelle depuis mars dernier, une autre à  Attatba ainsi qu’une unité marine à Cherchell, dont la mission est d’assurer, entres- autres,  des interventions en mer » éclaircira à ce propos le lieutenant Michalikh. La protection civile a également bénéficié au cours de la même période d’une salle de sport entièrement équipée, située dans l’enceinte de l’unité principale du chef-lieu de wilaya et un centre de regroupement à Cherchell, dont les délais de livraison sont fixés pour le 03 décembre 2011. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en dix ans, la protection civile de la wilaya de Tipasa, grâce aux investissements publics dont elle a bénéficié, est arrivée à s’implanter dans les dix daïras que compte Tipasa.
«L’autre impact positif de ce programme est assurément la création de 424 nouveaux postes d’emploi permanents et 141 autres temporaires » tient à ajouter le lieutenant Michalikh. La protection civile compte étendre sa présence à toutes les communes. En effet, à la faveur de l’actuel quinquennat plusieurs projets sont inscrits en ce sens et porteront sur la réalisation d’unités légères à Hadjret Ennos, à Kerkouba (grand quartier de Koléa), à Nador, à Sidi Rached et Bourkika et à Aghbal.
Aussi, il sera question de la construction d’un nouveau siège de l’unité principale du chef-lieu de wilaya, d’un autre pour la direction, d’un centre d’entraînement au port, d’un bloc pédagogique, d’un programme de 30 logements ainsi que d’un célibatorium.

Visite des ministres de l’Intérieur et de l’Habitat à Tipasa : 2.331 logements distribués

2.331 logements LPL (logement public locatif) et LSP ont été distribués hier à travers 10 communes de la wilaya de Tipasa. MM. Dahou Ould Kablia et Noureddine Moussa, respectivement ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales et ministre de l’Habitat et de la Construction, ont présidé au chef-lieu de la wilaya la cérémonie officielle de remise des clefs à quelques bénéficiaires.

En clair, il s’agit de 1.136 unités de type LPL, anciennement désigné par LSL (logement social locatif), réparties à travers les communes de Tipasa (240 unités), Hadjout (200), Bou-Ismaïl (179), Bouharoun (60), Fouka (190), Cherchell (127), Sidi Rached (90) et Koléa (50), ainsi que de 1.195 logements LSP, dont les sites sont implantés dans sept communes. Avant de rejoindre le lieu de la cérémonie à Tipasa ville, les deux membres de gouvernement ont été accueillis par les autorités locales, à leur tête le wali, au niveau de la ville de Bou-Ismaïl. Là, ils ont inauguré le nouveau siège de l’APC. Cette structure, qui surplombe la ville du côté sud, vient remplacer ainsi l’ancien siège du centre ville qui n’arrive plus à prendre en charge dans de bonnes conditions les besoins exprimés par les citoyens. Le cortège ministériel s’est dirigé à Aïn Tagouraït pour l’inauguration du nouveau siège de l’unité de la protection civile. Ensuite, les deux ministres se sont rendus à Hadjout. Sur place, deux cérémonies de remise de clefs à quelques attributaires ont été organisées sur les deux sites où sont implantés les deux programmes LSP constitués respectivement de 309 et de 198 logements. L’assiette qui totalise presque 3 hectares et abritant 309 unités LSP a été récupérée par les pouvoirs publics après l’opération de démolition qui a concerné 262 habitations précaires et 17 commerces.

Les 262 familles de ces maisons vétustes ont été relogées dans de nouveaux logements à la cité Fadès. Au chef-lieu de la wilaya, deux autres inaugurations attendaient les deux ministres. A savoir le nouveau siège de la wilaya dont les travaux ont été réceptionnés en juin 2008, ainsi que celui de l’APC. Au siège de la daïra, Dahou Ould Kablia a inspecté le dispositif d’élaboration du passeport et de la carte d’identité biométriques. 

Source Horizons Amirouche Lebbal.

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires