Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 06:00

Algérie  - Sénatoriales à Tipasa – La bataille fait rage
guide-tipasa.jpg

A l’approche de la date fatidique des sénatoriales, la bataille fait rage pour postuler au poste de sénateur entre différents acteurs dans une scène politique où le travail de coulisses est le plus influent.
Au FLN, on croit savoir qu’il a été procédé à des élections internes pour désigner un membre postulant au poste de sénateur. Selon des sources sûres, un seul candidat s’est engagé dans la bataille pour des sénatoriales qui s’annoncent rudes vu la complexité des enjeux et le travail de coulisses de certains élus de ce parti.
Selon des sources proches de la formation de Belkhadem, M. Abdelkader Sahali, président de l’APW de Tipasa, secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants de chouhada et responsable du FLN au niveau de la wilaya, est favori dans la course aux sénatoriales.
Certains élus du FLN nous ont affirmé que leur candidat est déjà connu, en l’occurrence M. Sahali, compte tenu de ses connaissances dans le monde des affaires et le circuit politiques, et vu qu’il occupe plusieurs postes de responsabilité grâce à ses compétences avérées. Autant d’atouts pour décrocher le poste tant convoité.
Si les élus du FLN ont tranché en faveur de l’un de leurs pairs, la situation au sein du RND demeure cependant confuse en raison du black-out total au sein de la formation d’Ahmed Ouyahia.
Selon des informations recueillies auprès de certaines sources, on croit savoir que les caciques ont multiplié le travail de coulisses pour un retour sur la scène politique. On estime que les rivalités tribales sont au cœur de la bataille pour la prise de décision au sein du RND. D’autres indiscrétions ajoutent que la bataille s’annonce difficile au sein du RND après les instructions fermes données au sujet des critères établis pour les prochaines sénatoriales.
On parle avec insistance de la candidature de M. Bellila, actuel directeur de la Munatec de Tipasa, ainsi que de deux autres candidats indépendants, le P/APC de Gouraya élu sur la liste RND et qui aurait vu sa candidature rejetée par le RND, et le P/APC de Bourkika, élu sur la liste du FNA et dont le parti n’a pas pu participer à cette course.
La bataille entre le FLN et RND, pour les sénatoriales de la fin du mois, s’annonce difficile. Cependant, la formation de Belkhadem semble devancer ses rivaux politiques.
Rappelons que les deux sièges qui échoient à la wilaya de Tipasa sont occupés actuellement par un élu du FLN et un autre du RND.

Source Le Jeune Indépendant Mohamed Lalaoui

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires