Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 05:23

Tipasa -  La direction de la Protection civile de la wilaya de Tipasa dresse son bilan

Tipasa protection civile

 

La direction de la Protection civile de la wilaya de Tipasa, en dressant le bilan de ses activités durant les quatre derniers mois de l'année en cours, met en évidence les importants efforts consentis en vue de contribuer à réduire le nombre de sinistres et de secourir ou aider les personnes en détresse.
Ainsi, il a été dénombré 335 accidents de la circulation, au cours desquels périrent 8 personnes et où 313 autres furent blessées. 4 500 interventions ont permis le transport de 4 270 blessés vers les urgences hospitalières et de 25 personnes décédées. S'agissant d'asphyxie ou de noyade, la Protection civile est intervenue dans 9 cas parmi lesquels 6 personnes décédèrent. On note l'intervention des pompiers pour 8 foyers d'incendie ayant dévasté plus de quatre hectares de pin d'alep dans les régions forestières de Damous, Gouraya, Ahmer El-Aïn et Oued El-Bellah à Cherchell. Près de 1 000 bottes de foin ont pris feu et ont nécessité l'intervention des pompiers dans les régions de Hadjout, Ahmer El-Aïn et Oued Bellah à Cherchell. Quant aux incendies urbains, ils ont nécessité plus de 40 interventions, notamment dans les villes de Hadjout, Cherchell, Douaouda, Koléa et Bou Ismaïl. Pour les incendies de natures diverses, plus de 250 interventions de pompiers eurent lieu principalement dans les villes de Hadjout avec 39 incendies, Tipasa, 16 incendies, Ahmer El-Aïn, 15 incendies, Cherchell, 23 incendies et Koléa, 33 incendies. Selon le lieutenant Mechalikh de la Protection civile, «pour cette période considérée, les pompiers de l'ensemble de la wilaya ont eu à leur actif plus de 6 500 interventions, soit pour secourir, assister, aider des accidentés et des sinistrés ou sauver des vies humaines». Il nous informe que «les interventions dans les foyers d'incendie sont en hausse. «Nous étions intervenus dans plus de 500 foyers d'incendie en 1996. En 2010, nos équipes sont intervenues dans plus de 1 100 foyers d'incendie, soit le double.» Le lieutenant ajouta que «la même évolution est constatée au niveau des cas de noyade, d'asphyxie et de situation de danger en période estivale. Nous sommes intervenus dans 3 000 cas en 1996. En 2010, nos équipes sont intervenues dans près de 6 700 cas de noyade, d'asphyxie et de situation de danger en période estivale. Il conclut : «Toutefois, nos interventions annuelles toutes natures confondues se stabilisent globalement autour d'une moyenne de 25 000 cas.»
Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires