Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 05:30

Une seule norme, la qualité dans la construction

demarche-qualite.jpg

 

Le respect des normes internationales relatives aux produits et services passe par le respect de la qualité, l'écologie, la sécurité, la fiabilité, l'interopérabilité, l'efficience et l'efficacité.

Comme tous les 19 décembre de chaque année, la 16e Journée nationale de la normalisation, organisée conjointement par l’Institut national de normalisation (IANOR) et le ministère de l’Industrie, des PME-PMI et de la Promotion de l’Investissement, a été célébrée hier, au Palais de la culture, Kouba, Alger. Dédiée cette année à «La qualité, innovation et normes dans la construction», elle reflète l’intérêt porté par les pouvoirs publics, notamment ceux en charge du bâtiment et des travaux publics, pour le respect des normes exigées dans leur réalisation. Socle de l’innovation et de la qualité, la normalisation trouve son fondement dans le souci d’opérer une redynamisation de l’économie nationale pour plus de compétitivité tant sur le marché national qu’international. Sachant que le respect des normes internationales relatives aux produits et services passe par le respect de la qualité, l’écologie, de la sécurité, de la fiabilité, l’interopérabilité, l’efficience et l’efficacité. En définitive, ce sont ces critères que les consommateurs attendent et exigent de tout produit mis sur le marché. Ce qui forcement créera et renforcera la confiance dans la chaîne industrielle : fabriquant-commercial et consommateurs au niveau local, et confirmera la capacité des entreprises nationales à être présentes sur les marchés internationaux à travers des produits mondialement performants.

De ce fait, cette compétitivité ne saurait trouver sa place que par un engagement et un investissement fort dans la recherche scientifique à même d’apporter une amélioration à la qualité des produits mis sur le marché. C’est ainsi qu’en matière de bâtiment, thème retenu pour cette 16e Journée nationale de normalisation et de la 9e édition de la remise du Prix algérien de la Qualité, le directeur général de l’IANOR, Mohamed Chaib Aissaoui, indiquera que le thème retenu «est un thème d’actualité pour le pays vu le volume d’investissement aussi bien de l’ancien que du nouveau programme de développement 2010-2014, où une grande partie des 386 milliards de dollars sont investis dans la construction». Aussi, pour M. Aissaoui, dira que la normalisation «constitue un outil fondamental du développement économique et industriel», et également «un facteur qui permettra au pays d’assurer une avancée de premier ordre et de s’engager dans la voie du progrès». Notamment, dira-t-il à travers

«l’ambitieux programme de construction engagé», qui, soulignera-t-il, ne saurait se concrétiser «en dehors du respect des normes dans un domaine aussi sensible, dès lors qu’il touche directement à la sécurité des personnes». Assurant à ce propos que «norme, qualité et innovation sont trois concepts indissociables dans le domaine de la construction moderne». Et d’expliquer que le respect des exigences de stabilité des ouvrages, d’isolation thermique et acoustique, de sécurité et de confort, est directement lié aux performances des matériaux. Estimant que «la qualité aujourd’hui est un domaine incontournable pour réaliser des ouvrages conformes qui répondent aux aspirations du peuple algérien». D’où, selon lui, la nécessité de la mise en conformité des produits et des procédés du bâtiment aux techniques normalisées.

La qualité, cette exigence combien de fois soulignée par les pouvoirs publics, est désormais une nécessité qu’il est temps de faire entrer dans le processus de construction et dans l’offre du produit, notamment avec la mise en application récente des nouveaux textes touchant la réglementation sismique et thermique dans la construction.

Source Le Jour d’Algérie Lynda Naili Bourebrab

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires