Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 04:45

Cérémonie de remise de véhicules ateliers

vehicule-atelier.jpg

C’est dans une ambiance de liesse que s’est déroulée récemment la cérémonie de remise des véhicules-ateliers aux bénéficiaires du dispositif «micro-activité Ansej».
C’est à ce titre et lors de la visite qu’il a effectuée récemment dans la wilaya de Tipasa que M. Tayeb Louh, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, avait expliqué aux bénéficiaires, qu’il est attendu d’eux de «concrétiser les métiers qu’ils ont choisis afin qu’ils soient réellement viables et économiquement utiles». Les responsables de cette opération ont tenu à préciser que cette mesure d’encouragement des «cabinets groupés», des «véhicules-ateliers» ainsi que des «prêts de location» a été «concrétisée grâce à la mise en œuvre des mesures décidées par le Conseil des ministres du 22 février 2011 accordant plus de facilitations aux jeunes à l’effet de créer une activité dans le cadre des dispositifs de création de micro-entreprises.» Ainsi, cette opération-pilote nationale a permis l’attribution de onze véhicules- ateliers dotés d’équipements haut de gamme, destinés aux activités de maintenance et de réparation en plomberie et en électricité bâtiment. Selon ces mêmes responsables, la wilaya d’Alger a bénéficié de 5 véhicules- ateliers, dont 1 pour Baraki, 2 pour Sidi M’hamed, 1 pour Birtouta et 1 pour la ville d’Alger. La wilaya de Tipasa a bénéficié quant à elle de 3 véhicules, Naâma 2 et Sétif 1. Interrogés à propos de la nature des activités destinées aux autres véhicules-ateliers, les initiateurs de l’opération affirmeront qu’il y a «une diversité d’activités qui répondront aux filières enseignées par les centres de formation professionnelle et pourvoyeurs en ressources humaines pour ces véhicules ateliers, sachant qu’au niveau national, il existe déjà 516 dossiers relatifs à une demande d’octroi de véhicules-ateliers déposés : 58 concernent les cabinets groupés (architectes, médecins, dentistes, bureaux d’études, etc.) et 3 346 ayant trait aux financements des loyers pour l’exercice d’activités économiques et de service». A la question relative au statut de ces bénéficiaires ainsi que les critères d’inscription au registre du commerce, notamment les artisans individuels ou leur organisation en coopérative, le ministre précisera : «S’agissant d’une nouvelle organisation, tous les cas de figure seront étudiés et pris en charge. On ne voit aucun problème à ce sujet.» A une autre question concernant la déclaration du gouvernement sur la création d’un million d’emplois, Tayeb Louh a été très clair à ce sujet : «L’ensemble des dispositifs de création d’emploi, y compris le DAIP, ont permis de mettre à contribution l’ensemble des organismes et opérateurs publics et privés afin de concrétiser effectivement l’opération de recrutement d’un million de demandeurs d’emploi, cela sans compter les départs qui ont été pourvus par des remplacements.» Il affirmera en substance que «l’objectif assigné en matière d’emplois a été largement dépassé». Il ajoutera à ce propos : «Il convient de noter que certaines incompréhensions de ces statistiques par des profanes ont altéré, voire déformé le sens et la réalité concernant les réalisations effectives d’emplois. Ainsi, grâce à l’abnégation et à l’engagement de tous les organismes d’Etat et les opérateurs publics et privés, plus de un million de recrutements ont eu lieu effectivement. Voilà ce qui traduit une réalité concrète et certaine concernant la prise en charge des préoccupations relatives au recrutement et à l’emploi.»
Source Le Soir d’Algérie – Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires