Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 05:46

Algérie - Damous, wilaya de Tipasa : Vers l’éradication totale des bidonvilles

les-bidonvilles-de-damous.jpg

 

La daïra de Damous, située à l’extrémité ouest de la wilaya de Tipasa et qui compte trois communes à savoir, Larhat, Beni Milleuk et son chef-lieu, se débarrassera définitivement de l’ensemble des habitats précaires recensés jusqu’à maintenant sur son territoire.

Cette bonne nouvelle a été communiquée aux citoyens de la ville par Mohamed Ouchène, le wali de Tipasa, lors de son dernier déplacement à Damous au cours duquel il a tenu à l’adresse des citoyens une séance d’explication des grands axes du programme quinquennal 2010-2014 et surtout son impact sur la population locale.

En effet, le chef de l’exécutif de la wilaya leur a confié qu’un programme de 530 logements a été spécialement inscrit pour éradiquer à terme 390 habitations précaires. Toujours dans le volet de l’habitat, les autorités ont prévu en tout, dans le cadre du programme quinquennal, la construction à Damous de 1515 logements toutes formules confondues.

Soit, 600 logements de type rural dans la commune montagneuse de Beni Milleuk, 615 unités tous types inclus et 300 autres dans la commune du chef-lieu de daïra. Ainsi, les programmes d’habitat prévus s’ajoutent aux 3759 unités réalisées dans les trois localités de la circonscription ces dix dernières années. Selon Badjou Mohamed, le chargé de la communication de la wilaya, l’amélioration des conditions de vie des citoyens de Damous ne s’arrête pas à ce niveau. Les efforts déjà consentis par les pouvoirs publics en ce sens ont, entre autres, ciblé l’élargissement des réseaux d’eau potable couvrant les trois communes en question. «Le taux de pénétration en AEP en 1999 était de 90% dans la commune de Damous, 25% à Larhat et 34% à Beni Milleuk. Avec les renforcements opérés et touchant particulièrement les zones rurales, on se retrouve en 2009 avec des taux de pénétration très satisfaisants. Un pourcentage de couverture en AEP de 84% à Beni Milleuk, 80% à Larhat et 98% dans la commune du chef-lieu de daïra», éclaircit à ce propos Badjou Mohamed.

Outre l’AEP, les routes ont été constituées également au cours du précédent programme quinquennal à Damous une priorité majeure pour les pouvoirs publics, d’autant que l’objectif souhaité est le désenclavement d’un nombre important de localités secondaires à accès difficile.

Les autres aspects de développement escomptés du quinquennat à Damous, et dont l’impact est jugé considérable, tant sur le plan social qu’économique, concerneront la réalisation d’une unité médico-chirurgicale (UMC) ainsi qu’un abri de pêche qui arrangera à  coup sûr les affaires des pêcheurs locaux et par la même occasion donnera un nouvel élan à ce secteur essentiel dans la vie économique locale.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires