Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 00:08

Les Nouvelles de La Wilaya en vrac
 
ruines romaines tipasa 

A Tipasa : Les plongeurs se donnent rendez-vous à Chenoua
Les risques de la plongée seront au centre de deux journées d’études à Tipasa à partir de ce mercredi. Ce regroupement entrant dans le programme tracé par la direction générale de la protection civile sera tenu au sein du siège de la protection civile de Tipasa. Il réunira l’ensemble des plongeurs appartenant à ce corps constitué de la région centre à savoir, Alger, Bejaia, Boumerdes, Tizi Ouzou, Jijel ainsi que la wilaya hôte. Les participants assisteront à un cycle de conférences abordant les thèmes de la sensibilisation et la prévention des risques d’accidents de la plongée, les mesures à prendre en cas d’incidents, le schéma et l’itinéraire à suivre pour la prise en charge de l’accidenté, l’utilité et l’intérêt du passage obligatoire au caisson et enfin le respect du suivi médical.
Ce stage de deux jours sera encadré par des médecins hyperbarristes ainsi que des docteurs spécialisés en plongée. «Les spécialistes en la matière conviés à ce regroupement appartiennent tous au corps de la protection civile.
Aussi, en marge de ces conférences, nous organiserons, dans le cadre du volet pratique des deux journées, des manœuvres et des entraînements sur les risques de plongée» ajoute à ce propos le lieutenant Michalikh, le chargé de communication de la direction de la protection civile à Tipasa. Et d’ajouter « outre le regroupement des plongeurs de la région centre, la direction générale de la protection civile organisera également deux autres, l’un à l’ouest et l’autre à l’est».
Source Horizons Amirouche Lebbal.
Tipasa/accidents de la route : Huit morts et 100 blessés depuis le début de l’année
Depuis le début mars, la protection civile de la wilaya de Tipasa fait état d’un bilan de 2 morts et 7 blessés dû aux accidents de la route. «10 accidents se sont produits sur le réseau routier de la wilaya dont deux sont mortels. Avec ce bilan, le nombre d’accidents enregistrés dans la wilaya depuis le début de l’année est de 109 accidents. On dénombre donc une moyenne de trois accidents de la circulation tous les deux jours. Cette proportion alarmante demeure, néanmoins, inférieure à celle de l’année dernière où l’on a recensé presque deux accidents par jour. Pour autant, les dégâts engendrés cette année par les accidents de la route sont évalués à 8 morts et 100 blessés. En 2009 et en pareille période, les statistiques de la protection civile de Tipasa parlent de 8 décès et 112 blessés. Au regard de ces chiffres comparatifs qui a priori sont presque identiques, la première interrogation qui traverse l’esprit du citoyen est celle relative au nouveau code de la route censé faire réduire l’hécatombe engendrée par le terrorisme routier. Pour le lieutenant Michalikh, soulever cette remarque est, en une certaine façon prématuré. «À mon sens, il est encore tôt de parler de l’efficacité du nouveau code de la route. Il vient d’entrer en vigueur ce qui ne permet pas techniquement de tirer un bilan objectif. Cela dit, avec ce code et les différentes campagnes de sensibilisations organisées sur le terrain j’en suis sûr que les accidents de la route vont reculer considérablement. Et les bilans semestriels et annuels vont le démontrer» promet le chargé de la communication de la protection civile de Tipasa.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Tipasa - Une ancienne décharge reconvertie en jardin
En prévision de la reconversion de l’ex-décharge publique de Kabrera, dans la commune de Sidi Ghilès qui surplombe la mer, une opération de plantation d’arbres (une haie de brise-vent) a été organisée dimanche par les services de la direction de l’environnement et des forêts avec la participation des Scouts musulmans algériens (SMA).
Cette opération, qui entre dans le cadre du programme de réhabilitation des décharges sauvages et contrôlées lancé depuis 2001 par le ministère de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et du Tourisme, pour décontaminer les sites et les transformer en jardins, va se poursuivre sitôt que le transfert des déchets vers le nouveau site de Koudiat El Hannafi sera achevé.
L’éradication de cette décharge a nécessité un montage financier de 150 millions de DA, répartis entre 80 millions de DA sur PSD et 70 millions de DA sur PCD. Le projet sera, en principe, achevé en octobre prochain avec le lancement de l’opération de plantations d’arbres sur les deux sites.
Source L’Expression R.R.
Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires