Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 11:09

Tipasa - Assemblée générale ordinaire de la Chambre de commerce : Le torchon brûle entre le président et des membres de l’AG

ruines romaines tipasa

Sauf report de dernière minute, une Assemblée générale ordinaire (AGO) de la Chambre de commerce et de l’industrie de la wilaya de Tipasa (Chenoua), se tiendra aujourd’hui, dimanche, au chef-lieu de wilaya.

C’est ce qu’a indiqué, Bouhenaf Kamel, membre du bureau de la Chambre. «C’est la première assemblée générale que tiendront les membres de la Chambre depuis les dernières élections tenues en avril 2010. La date de la tenue de l’AGO a été décidée au terme de la réunion du bureau le 25 août du mois écoulé», précisa-t-il.
Selon des échos émanant de membres de l’Assemblée générale et confirmés par deux membres du bureau qui en compte cinq, une motion de retrait de confiance contre l’actuel président de la Chambre sera introduite dans l’ordre du jour du conclave. «Jusqu’à présent, 17 parmi les 21 membres composant l’Assemblée générale ont déjà signé une pétition exigeant le départ du président de la Chambre. Lors de la prochaine AGO, nous comptons procéder au retrait de confiance de l’actuel président, puisque le quorum exigé par la réglementation en vue d’enclencher une procédure pareille est largement atteint», confie Bouhenaf Kamel.
Pour un autre membre du bureau, en l’occurrence Bechroul Zoubir, qui a eu à occuper dans le passé le poste du président de la Chambre de Chenoua, la procédure de retrait de confiance a été décidée en dernier recours puisque tout autre arrangement est, selon lui, désormais impossible. «Il faut d’abord souligner que les signataires de la pétition, dont je fais partie, placent l’intérêt de la chambre ainsi que le développement de la wilaya au-dessus de tout autre intérêt. Cela dit, depuis les élections d’avril dernier, la Chambre traverse quasiment une période d’inertie, durant laquelle, elle n’a pris aucune initiative ou contribué d’une manière effective à la dynamique économique sur le plan local. Or, de par sa place et ses missions, elle devrait être, au contraire, l’une des locomotives du développement.
Ce qui n’était pas vraiment le cas», explique, Bechroul Zoubir, la raison du retrait de confiance. A priori, les points de discorde entre le président et les pétitionnaires, ne se limitent pas à ce grief. «Depuis le scrutin de renouvellement des instances de la chambre jusqu'à maintenant aucune commission n’a été mise sur pied comme le stipulent le règlement intérieur et les statuts régissant le fonctionnement de la Chambre. Outre ce fait, la Chambre de Chenoua compte un seul vice-président au lieu de deux et cinq membres du bureau au lieu de six. C’est dire les dysfonctionnements organiques qui caractérisent notre structure», ajoute Bouhenaf.
A en croire les deux interlocuteurs, la situation s’est aggravée davantage à cause du manque de concertation et de coordination entre les membres de l’Assemblée et le président de la Chambre, notamment lorsqu’il s’agit d’entreprendre des initiatives communes. «Nous, la majorité des membres de l’Assemblée générale et du bureau, comptons porter notre confiance en Mme Hechad, l’actuelle 1re vice-présidente, pour être à la tête de la Chambre», souhaite les deux membres de la Chambre questionnés

Source Horizons Amirouche Lebbal

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires