Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 09:55

Revenir mais…de loin

diaspora-algerienne-USA.jpg

 

Cette rencontre, qui se veut surtout un appel à la diaspora algérienne établie aux Etats-Unis, est dédiée au partage d’idées et d’expériences avec l’appui des acteurs qui sont dans le domaine et qui ont eu la chance d’avancer et faire leurs preuves dans les différents domaines de la recherche et de l’innovation scientifiques.

Une trentaine de chercheurs et d’ingénieurs algériens de la célèbre technopole de Silicon Valley, des universitaires, des chercheurs, des étudiants ainsi que des représentants de plusieurs institutions, dont les ministères de l’Industrie et du Travail notamment, ont pris part à l’ouverture de 1er forum initié par le ministère de l’Industrie avec le soutien de l’ambassade d’Algérie à Washington et ayant pour thème «Le rôle de la diaspora algérienne établie aux Etats-Unis dans le développement économique en Algérie». Cette rencontre, qui se veut surtout un appel à la diaspora algérienne établie aux Etats-Unis, est dédiée au partage d’idées et d’expériences avec l’appui des acteurs qui sont dans le domaine et qui ont eu la chance d’avancer et de faire leurs preuves dans des les différents domaines de la recherche et l’innovation scientifiques. «Les infrastructures et le financement sont des conditions nécessaires mais pas suffisantes, le plus important est de créer un écosystème et d’orienter la culture vers une valeur très importante, celle de la création d’idées…» Cette approche émane d’un Algérien établi aux USA, Nourddine Taibi, chercheur scientifique et manager dans une entreprise internationale d’informatique, leader mondial en électronique. Les propos de ce chercheur ne résument pas toute la thématique du forum mais montrent toutefois le rôle des idées dans le développement économique. Les idées sont ainsi ce qui est le plus important pour qu’une entreprise ou un quelconque projet économique trouve le chemin de la lumière. Pour sa part, Salah Khodja, président et fondateur d’une «startup» au Etats-Unis depuis une dizaine d’années, a indiqué que la présence de la diaspora algérienne à cette rencontre n’est pas pour dire ce q’il faut faire mais plutôt pour partager les expériences avec les Algériens désirant investir dans les énergies renouvelables. Diplômé d’une école polytechnique française, M. Khodja a déjà concrétisé sa volonté de prendre part au développement économique en Algérie par la création récente d’une PME pour la fabrication d’équipements et instruments industriels utilisés dans le domaine des énergies renouvelables. Souhaitant que la présence des étudiants soit plus importante dans ce genre de rencontres scientifiques,

M. Khodja a également préconisé la mise à niveau du système universitaire. Et d’ajouter qu’il est inutile de prendre l’argent dans des projets économiques qui ne le nécessitent pas, du moment que les idées des projets devraient correspondre à l’environnement de chaque pays. Pour sa part, le président de l’Association internationale de la diaspora algérienne, Abdelouahab Rahim, a déclaré au nom de la diaspora algérienne établie à l’étranger que «nos expériences à travers le monde nous ont appris que le développement et la création d’emplois et de richesses ne peuvent être atteints qu’avec les règles et des lois applicables, écrites et reconnues unanimement par des administrations respectueuses…».

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires