Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:10

Tipasa - Projet de la forêt récréative à Hadjout : A quand le lancement ?

projet-de-foret-recreative-a-Hadjout.jpg

 

Le projet de transformer le bois de Sidi Slimane, endroit situé presque en équidistance entre Hadjout et le village agricole Errahaba, en une forêt récréative, verra-t-il le jour dans un futur proche? En tout cas, c’est ce que souhaitent les membres de la Bulle verte, une association à caractère écologique activant principalement dans la commune de Hadjout.

Ces derniers font le serment de «laver» Sidi Slimane des souillures avilissantes qu’a imprimées, à cette île verte, l’action anthropique depuis des années maintenant. Inspirés par la réussite du projet de la forêt récréative de Benchicaou à Médéa, les adhérents de la Bulle verte s’étaient lancés le pari, il y a plus de deux ans, de concrétiser la même opération à Sidi Slimane.

«Pour donner corps à notre idée, nous avions décidé en premier lieu d’organiser un volontariat, en impliquant les enfants pour faire, si l’on peut dire le ménage dans la forêt qui a été transformée hélas en un dépotoir de différentes sortes de déchets y compris les ordures ménagères», regrette Hellal Youcef, vice-président de la Bulle verte. Cette «Touiza» des temps modernes, a eu instantanément l’effet souhaité par ses initiateurs dans la mesure où les services de l’APC ainsi que ceux de la subdivision de la conservation des forêts ont mobilisé d’importants moyens humains et logistiques. «Il faut d’abord savoir que la forêt de Sidi Slimane est une création récente.À l’origine, on en a fait une plantation d’eucalyptus afin d’assécher cette zone de ses marécages. Malheureusement, Sidi Slimane a perdu pour ainsi dire de sa splendeur en cédant le pas devant la prolifération des ordures terriblement nuisibles à l’équilibre biologique ambiant», retrace le même interlocuteur. Forts donc de l’intérêt unanime que suscite le devenir de la forêt en question, les membres de la Bulle verte sont, sans attendre passés à une deuxième étape.

«On a préparé une fiche technique détaillée avec des illustrations dans l’optique de lancer le projet de la création de la forêt récréative. Cette initiative a reçu un aval de principe de la part des autorités locales. L’ancien wali, en l’occurrence Mohamed Ouchen, a débloqué, après bien sûr un examen minutieux des teneurs de notre proposition, une enveloppe de 1,5 million de dinars pour entreprendre l’étude du projet.

Celle-ci est actuellement achevée et toutes les contraintes et autres réserves ont été levées», affirme Hellal Youcef. Seulement depuis, le projet reste toujours sur papier, son lancement est tributaire de son inscription qui se fait apparemment désirer, dit-on, à Hadjout.

Et pourtant, sa concrétisation, outre le fait qu’elle permettra de juguler définitivement toute agression contre la nature locale, contribuera aussi à la création d’opportunités d’emploi, direct et indirect, considérables (notamment un parking pour voitures, une cafétéria, une pizzeria et tout un espace réservé à la commercialisation de produits artisanaux) pour promouvoir entre autres l’agro-tourisme, y seront ouverts. «Aussi, pour le bonheur des enfants et des familles il y aura des aires de jeux et même un circuit de poney», promet Hellal Youcef.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires