Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 07:26
Tipasa : Deux appareils de chauffage défectueux tuent un homme et sa mère

 

chauffage-au-gaz-defectueux.jpg

 

Depuis le mois de novembre à ce jour, le monoxyde de carbone (CO), émanant des appareils de chauffage, a tué deux personnes et provoqué une asphyxie dangereuse pour quatre autres sauvées de justesse, suite à l’intervention de la Protection civile.

«Les corps sans vie des deux victimes décédées, un homme de 65 ans et sa mère âgée de 92 ans, ont été découverts, selon le lieutenant Michalikh, chargé de la communication à la direction de la Protection civile de Tipasa, le 15 décembre dernier dans leur domicile familial, situé dans la commune de Bou-Ismail.
«Nous les avons retrouvés à 10h10.  L’homme était  dans une chambre. Sa mère quant à elle a été découverte morte dans la salle de bain. Leur décès a été causé par le monoxyde de carbone émis par le chauffage et le chauffe-bain»,  précise l’officier. Deux jours après ce drame, deux personnes résidant dans le quartier Sidi Abdelkader ont failli perdre la vie suite à l’inhalation des émissions de monoxyde de carbone d’un appareil de chauffage. Un cas similaire s’est produit en novembre dernier dans la ville de Cherchell où deux personnes ont été sauvées d’une asphyxie. «Ce qu’il faut savoir est que le monoxyde de carbone est un gaz hautement toxique qui hélas est indétectable, car il est inodore et incolore», prévient le lieutenant Michalikh. «Pour éviter sa propagation dans un environnement clos, à l’instar des maisons, il faut prendre des précautions simples mais très efficaces. Notamment, effectuer au minimum une fois chaque année, un nettoyage (ramonage) des conduits et cheminées. Avoir le réflexe d’aérer l’intérieur de l’habitat, et aussi respecter les consignes d’utilisation des appareils de chauffage, tout en les faisant vérifier, au moins une fois par an aussi, par des professionnels».
Toujours à propos des dangers du monoxyde de carbone, Isahli Fella, chargée de communication à la direction de Tipasa de la société de distribution d’électricité et de gaz (SDA) tient elle aussi à rappeler que 0,1% de CO2 dans l’air peut provoquer une mort après une exposition d’une heure seulement, alors qu’une concentration à hauteur de 10% engendre le décès dès la première inhalation.
«Le danger du monoxyde de carbone, qui résulte de la combustion d’une énergie inflammable incomplète, réside dans le fait que ce gaz prend la place de l’oxygène dans le sang. Une fois la personne est intoxiquée, elle risque une asphyxie et même une mort certaine, si elle n’est pas secourue à temps», prévient-elle. Par ailleurs, les deux interlocuteurs précisent que des campagnes de sensibilisation contre les risques d’intoxication au monoxyde de carbone et les dangers d’explosion de gaz naturel sont régulièrement menées, notamment avant le début de la saison hivernale, à travers tout le territoire de la wilaya.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires