Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 00:58

Tipasa / Conservation des forêts - Des milliers d’emploi créés

projet de foret recreative à Hadjout

18 334 nouveaux postes d’emploi – 4 759 permanents et 13 575 temporaires – seront créés par la Conservation des forêts de la wilaya au niveau de Tipasa.

Cette initiative qui impose, selon Mohamed Khediri, le directeur de cette structure, une coordination intersectorielle synergique, interviendra dans le cadre du programme sectoriel 2011, des Projets de proximité de développement rural intégrés 2011 (Ppdri) et des dispositifs pour la création d’emploi par des activités agroforestières. Ces futurs emplois dans diverses activités, seront une bouffée d’oxygène pour les jeunes de Tipasa.

La création de 2 000 unités apicoles soulagera les chômeurs puisque quelque 2 000 postes permanents seront créés pour s’ajouter à 1 000 postes permanents grâce à la culture sous serres. La cellule d’animation communale rurale qui jouera le rôle de facilitateur et de guichet unique pour l’orientation et l’écoute des préoccupations, permettra de créer 84 postes permanents.

Les mêmes services projettent la création de charbonnières (75 postes dont 25 permanents), l’assainissement des forêts (2 500 postes temporaires), la création de distilleries (50 postes permanents). Pour le greffage de l’olivier sauvage, la wilaya de Tipasa qui a 2 000 ha à valoriser, compterait quelque 1 500 postes ruraux permanents répartis sur des oliviers à greffer à court terme et, «à moyen terme, créer des huileries». Il sera également créé de petites unités d’élevage d’escargots qui font l’objet de discussions avec un opérateur, et relancé une unité, actuellement à l’arrêt, au domaine Berkane, de production de champignons. D’autres postes concerneront la protection des versants et la lutte contre les inondations (11 000 postes temporaires) et des petites entreprises de prestation de services agricoles (100 postes permanents).

En outre, la Conservation des forêts, selon son premier responsable, compte créer des forêts récréatives au niveau de 19 communes de Tipasa. Ce qui, selon lui, engendrera la création de quelque 190 emplois permanents tous services confondus. Enfin, dans le cadre du dispositif pour la création d’emplois par la dynamisation du développement agroforestier et rural, quelque 2 000 unités apicoles peuvent être créées avec l’exploitation des vides labourables du domaine forestier.

Pour encourager et soutenir l’activité maraîchère, il sera mis en place 1 000 serres. «Cela aura pour effet d’augmenter la production et d’étendre le soutien de l’Etat. 1 000 emplois peuvent être créés et 500 ha mis en valeur», selon un document de la conservation. Les mêmes services appellent à la valorisation et à l’exploitation des ressources forestières notamment les espèces aromatiques et médicinales à l’image du romarin, de la lavande, de la myrte, du cytise…

«Des contacts pour le lancement de cette activité, sont en cours avec des opérateurs au niveau de la wilaya. Il a été suggéré au ministre de la Formation professionnelle d’insérer cette activité dans la nomenclature de la formation à côté de la botanique, de la chimie appliquée et des techniques de distillerie des essences végétales.»

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires