Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 09:40

Algérie - Tipasa : Marché de gros des fruits et

 

légumes de Damous : Pour assurer l'aval de

 

l'agriculturefruits-legumes.jpg

 

Offrir des débouchés économiques prometteurs dans l'optique de relancer le secteur de l'agriculture classé, à juste titre, comme l'une des vocations premières de la wilaya Tipasa, tel est le défi que les autorités locales veulent relever.

Cette stratégie repose sur un ensemble de projets, dont l'ambition est d'élargir la sphère des activités agricoles à même d'assurer en aval un environnement propice pour développer, notamment les outils d'une industrie de transformation agroalimentaire.
Ainsi donc, outre le volet économique qui garantira à l'agriculture locale une valeur ajoutée, dont les retombées s'inscriront dans la durée avec tout ce que cela suppose aussi comme création de nouveaux postes d'emploi, il est également préconisé de renforcer le segment commercial avec d'une part, l'ouverture d'un deuxième marché de gros des légumes et fruits produits localement et de l'autre la consolidation des marchés de détail qu'ils soient communaux ou de proximité.
En effet, l'un des projets importants lancés en ce sens est le marché de gros de Damous à l'extrême-ouest de la wilaya, dont les travaux de réalisation sont en voie d'achèvement. Doté d'une enveloppe financière de l'ordre de 7,7 milliards de centimes, le projet est composé d'une chambre froide totalement équipée, d'un pont bascule de 45 tonnes et de 6 hangars dont quatre sont actuellement construits entièrement. S’ajoutent à ces infrastructures un bloc administratif et un espace sanitaire.
L'opportunité de son implantation à Damous est présidée par des facteurs et paramètres objectifs, tant d'ordre économique que géographique. A ce propos, il faut savoir que le seul marché de gros de la wilaya en exercice est ce lui de Attatba situé à plus de 100 kilomètres de Damous. Donc, outre le fait que cette future infrastructure garantira un équilibre sur le plan commercial entre les deux parties de la wilaya, il faut aussi souligner que la région ouest de Tipasa où est implanté le projet en question est renommée pour être une zone agricole potentielle, spécialisée notamment dans les maraîchages et la culture sous serre.
Cela dit, l'essor de l'agriculture enregistré à Damous et devant les contraintes rencontrées par les exploitants pour écouler leurs marchandises, particulièrement celles ayant trait aux frais de transport de la marchandise a favorisé l'apparition d'un marché informel implanté sur les berges de l’oued Harbil de la localité.
En plus du manque à gagner pour le Trésor public, puisque la place de négoce improvisée à Oued Harbil échappe à tout contrôle, un risque énorme guette ceux qui fréquentent le marché informel en question en cas de crue ou de débordement de la rivière. En somme, le projet du marché de gros de Damous est en quelque manière la solution, non seulement aux contraintes rencontrées par les intervenants du secteur agricole local, mais surtout il deviendra une fois opérationnel un rempart performant contre la spéculation.
L'autre projet d'envergure implanté à Tipasa et qui va relancer le segment de la transformation est la zone agroalimentaire de Sidi Amar. Située dans la daïra en question, plus exactement au lieu-dit Bekhdiche, la future zone d’activité agroalimentaire, dont l'assiette foncière est estimée à 50 hectares, a été entièrement viabilisée pour une enveloppe budgétaire à concurrence de 73 millions de dinars.
Les travaux ont porté, en effet, sur l’ouverture des voies d’accès, la pose sur site d’un réseau d’assainissement ainsi qu’une conduite AEP.
Ce projet qui entre dans le cadre du développement local est un investissement qui, une fois réalisé, permettra de contribuer grandement à réduire le déficit qu’accuse la wilaya en matière d’industrie de transformation de produits agroalimentaires et de conditionnement en froid.
A noter que l’un des avantages de la zone de Bekhdiche est son emplacement à proximité de deux grands axes routiers. Le premier est la RN42 et le deuxième est la future voie express Bou Ismaïl-Cherchell.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires