Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 00:49

Aghbal (Gouraya) - Deux nouveaux forages en 2011

gouraya-sidi-braham.jpg

 

Faute de nappes, les citoyens de la commune de Aghbal sur les hauteurs de Gouraya, souffrent d’un déficit en eau potable et d’irrigation.

Alimentée à partir des puits situés en pleine montagne, la commune de Aghbal qui se trouve à plus de 11 km du chef-lieu de la daïra de Gouraya et compterait plus de 7 121 ha, selon le dernier recensement de 2008 répartis sur 14 douars, bénéficiera à partir de l’année prochaine, de deux nouveaux forages pour la récupération et le captage des eaux souterraines, pour réduire ce déficit et renforcer l’alimentation actuelle en eau, selon le directeur de l’hydraulique de la wilaya de Tipasa, Youcef Gabi. Néanmoins, la solution finale du problème d’alimentation en eau potable dans cette commune et d’autres localités de l’ouest de la wilaya en l’occurrence les daïras de Gouraya et Damous, ne viendra, selon notre interlocuteur, que dès la finalisation du barrage de Kef Eddir en cours de réalisation à Damous.

«L’appel d’offres a été lancé par l’Anbt pour l’étude du transfert à partir de ce barrage», nous a informés le directeur de l’hydraulique. Selon le vice-président de la commune, M. Bouyacoub, quatre forages sont inscrits dans le cadre de l’actuel quinquennat 2010-2014 pour régler le problème d’eau. «Actuellement, on utilise des citernes à travers plusieurs douars. Certains quartiers, à l’image de Khirnass, Beni Nadhor, Bouaiche et Solaya, n’ont plus de problème d’eau», nous a-t-il souligné. Lors d’une récente visite de travail et d’inspection du wali de Tipasa à la localité de Aghbal, le président de l’Assemblée populaire communale, Khaldi Belkacem, avait présenté le problème de l’eau potable et d’irrigation dont souffrent ses citoyens ainsi que celui de la dégradation des routes. «Le temps de nous brancher au barrage de Damous, actuellement, nous procédons à l’aménagement des sources et des forages. Pour les douars les plus distants, nous leur avons acheminé l’eau potable par camions-citernes».

Le maire de cette commune a également parlé des contraintes des agriculteurs qui ne sont soulagés que durant l’hiver grâce à la pluviométrie «mais les mois d’août et septembre sont très durs pour eux. Je propose l’installation de grands bassins pour la collecte d’eau et des semi-barrages pour leur permettre d’irriguer leurs arbres fruitiers durant cette saison chaude de l’année». En outre, la même commune recense, selon notre interlocuteur, 25 km de chemins en piteux état, inscrits, pour leur revêtement, dans l’actuel plan quinquennal.

D’autres projets sont en cours dont une antenne administrative, une demi-pension au niveau du CEM du chef-lieu de la commune, une cantine scolaire à l’école Belaâfia, la réfection de l’école de Chehafa, l’extension du siège de l’APC et enfin trois opérations d’extension et d’assainissement dans le cadre du Programme communal de développement au profit des douars Belaâfia, Solaya et Beni Nadhor.

Source Infosoir Soual Labri

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ariss 24/12/2010 17:45



Il n'est pas interdit de se baigner pendant le mois de ramadhan, pourvu que nous soyons bon nageur évidement :) Je découvre mon pays depuis même pas trois ans, et donc toutes les infos
m'intéressent...Bonne continuation.



Le Pèlerin 24/12/2010 19:26



Encore bonsoir Arris,


Non ce n'est pas interdit...mais par tradition les gens ne se baignent pas ou très
rarement...


Je vous souhaite une très bonne soirée


Bonne continuation à vous également,


Chaleureusement votre,


Le Pèlerin


 



Ariss 24/12/2010 16:45



Bonjour,


L'Algérie est un pays musulman, on peut s'en rendre compte grâce au merveilleux appel à la prière notament. Par conséquent, en islam, il y a des règles à respecter concernant la mixité, la tenue
vestimentaire etc... Seul un pratiquant peut soulever ces points qui forcément le gêneront s'ils ne sont pas mis en pratique. La place en plein été n'est donc pas un lieu favori. J'y suis souvent
sur cette place, même en hiver, j'y ai appris à nager, à écouter la mer, et encore tellement d'autres choses...


 



Le Pèlerin 24/12/2010 17:06



Re bonjour Ariss,


Je suis un catholique par tradition...


Mais je fais rarement référence à la bible pour ma conduite


Je ne me suis jamais référé au moindre texte religieux pour faire la distinction entre le
bien et le mal


Je suis respectueux des gens qui pratiquent


Je me rends parfois à l'église mais le plus souvent en dehors des cérémonies religieuses
traditionnelles


Quant à la pratique de l'Islam il y a aussi traditions et exigences du Coran


J'ai parfois l'impression que ce que pratiquent certains va plus loin que les requêtes du
"Coran"


Ne pas se baigner en période de ramadhan me parait d’une futilité remarquable


Enfin j'ai fort apprécié de me baigner là bas même dans une plage vide…..


Si j'y avais des amis algériens qui comme moi ont profité des bienfaits de la mer…


Je vous remercie de l'intérêt que vous semblez porter à mes blogs


Cordialement,


Le Pèlerin


 



Ariss 23/12/2010 10:36



Bonjour,


 


Merci pour la réponse. Nous y étions tout le mois de juillet avec mon frère et ma soeur venant de France. Les deux plages de sidi Brahim sont très belles en effet, les enfants  y trouvent
leur compte car ils ont pied un bon moment. Personnellement j'évite de m'y rendre surtout en été, les temps changent, la pudeur commence à disparaitre, je n'y trouve plus ma place en tant que
musulmane pratiquante. (MOn blog devrait bientot ouvrir). Bonne continuation. Je vous lis. Cet espace est très intéressant.



Le Pèlerin 24/12/2010 16:38



Vous revoilà Ariss,


J’y étais un peu plus tard...2 septembre - 2 octobre...


J'adore cette plage..Je ne savais pas que j'avais à faire à une dame..Ou à une
demoiselle


Je me rends régulièrement à Cherchell.... (12 fois au cours de ces 6 dernières années)...et
un mois chaque fois au moins) et j'adore ces plages.....Mais généralement je me contente des lieux de baignades de proximité


Sid Ali Fekhi c'est à dire la jetée est du port de Cherchell


J'aime le Rocher Blanc....Le Veau Marin ...dont j'ai fait d'ailleurs un blog rappelant la
légende des lieux


Mais Sidi Brahim est magnifique....!!!


Je n'ai jamais noté de manquement à la pudeur


Peut être y allez vous plus souvent que moi ?


Cordialement,


Le Pèlerin


 


 



Ariss 22/12/2010 18:45



Mon cher grand père vit juste derrière cette montagne...



Le Pèlerin 22/12/2010 21:55



Bonjour Ariss


Je connais très bien....J'adore cette plage


Je m'y suis baigné cet été ....pendant le ramadhan


Je sais que cela ne se fait pas mais j'y ai pris mon pied


Quant à la montagne tout à fait en haut je connais pour m'y être rendu plusieurs
fois


(Il y a un wali) ....Je ne suis pas sur de l'orthographe


Il y a une dame âgée avec son frère handicapé


Je m'y suis rendu plusieurs fois pour leur donner quelques bricoles dont ils avaient
besoins et quelques dinars


J’en ai même quelques photos que je garde pour moi


Cette plage est magnifique


Il y en a trois d'affilée 


J’en ai de multiples photos


Cordialement,


Le Pèlerin