Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 09:53

Semaine culturelle à Cherchell
La kheima du Grand Sud s’invite à Tipasa

cherchell animation culturelle

Organisée par l’association culturelle Les Amis de Cherchell, une semaine artisanale et culturelle s’est déroulée à Cherchell du 10 au 17 juillet 2011.
La présidente de l’association, Mme Hamdine nous précise que «c’est une kheima de la wilaya d’Adrar, provenant de la daïra de Tamentet, qui a été érigée lors de cette semaine culturelle». Des associations du Grand Sud furent présentes à cet événement, à l’instar de l’association El-Moustekbel dirigée par Mlle Kasmi Fatima, celle dirigée par Boumedjid M. spécialisée en poterie noire, celle de Fatima Melouki, tisserande de Adrar et enfin l’Association des femmes tisserandes de Beni Izguen, dans le M’zab. Ces participants ont eu à présenter leurs produits et notamment la kheima de Adrar, considérée comme un patrimoine. Selon un responsable, «cette kheima est conçue en cuir de bœuf, assemblée et cousue de façon qu’elle soit étanche à la pluie, au vent de sable, au froid, à la chaleur et à l’humidité». Il ajouta que «des concours de la meilleure, de la plus grande et de la plus belle kheima se déroulent annuellement lors des traditionnels courses de chameaux qui ont lieu à Tamanrasset et à Bordj Badji-Mokhtar». Notre interlocuteur précisa que certaines kheimas ont des envergures supérieures à 20 m. Au-delà de cette attraction, c’est la poterie noire, la vannerie, la broderie et le tissage Fatis d’Adrar qui ont le plus retenu l’attention du public. Mme Hamdine nous informa que «la vannerie et la poterie noire du Tamentet d’Adrar sont des spécificités régionales uniques. Nous avons exposé la poterie de Sidi Simiane à Cherchell, mais la diversité est de taille, tant pour les femmes rurales de Sidi Simiane que pour les femmes du Tamentet. La même diversité existe au niveau des tisserandes de Ghardaïa. Notre objectif est de parvenir à une réelle coordination entre les artisanats du Nord et du Sud. C’est à ce titre qu’on avait prévu de faire participer El-Goléa et Timimoun à cet événement». La présidente de l’association Les Amis de Cherchell «loue les efforts entrepris par la mairie de Cherchell, pour la prise en charge des dépenses engagées au profit de ces associations artisanales du Grand Sud».
Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires