Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 06:40

“On doit impérativement régler le problème de la domiciliation”

100_0555.jpg

Le temps du vieux Zioui

 

Le NAHD a réussi son retour parmi l’élite, grâce au travail de fond effectué par Mustapha Heddane, qui, en l’espace de quelques semaines, a relevé un défi qui paraissait au départ insurmontable, tellement l’équipe était effondrée psychologiquement et occupait même le bas du tableau.
Une situation catastrophique, léguée par l’ex-entraîneur Mejdi El-Kourdi, limogé. Karim Zaoui a assuré avec succès la transition jusqu’à l’arrivée de Heddane avec lequel il a grandement contribué à l’accession aux côtés de l’entraîneur des gardiens de but, Salah Kamel.
Heddane a donc boosté l’équipe et réussi une phase  retour époustouflante, en alignant une série de neuf matches sans défaite. Paradoxalement, l’équipe évoluait loin de ses bases, car le stade Zioui n’est pas homologué par la LNF.
Quant au 20-Août, le maire de Belouizdad ne voulait pas du NAHD dans sa commune, notamment après les regrettables incidents ayant  émaillé le derby NAHD-RCK au match aller disputé dans ce même stade.
Le président, Manaâ Kenfoud, était prié par la LNF de chercher un autre stade pour y être domicilié. Il a opté successivement  pour Baraki, Réghaïa, Dar El-Beïda et enfin Boufarik, du jamais vu dans l’histoire d’un club qui reçoit ses adversaires dans quatre stades différents. C’est beaucoup plus cette situation majeure qui inquiète l’entraîneur Mustapha Heddane en perspective de la saison prochaine. “Je dois rencontrer le président Manaâ, ce soir (lundi, ndlr), pour discuter avec lui de mon avenir avec le club, même si au fond je suis partant pour une autre saison avec le NAHD, mais avant de le faire, je dois clarifier pas mal de choses avec le président,  car la Ligue 1 c’est complètement différent de la Ligue 2. on ne doit rien négliger, mais j’avoue que mon principal souci c’est la domiciliation. Il faut qu’on trouve une  solution à cet épineux problème. La saison passée, on a, reçu tous nos adversaires loin de nos bases, je ne veux pas que ce scénario se répète en Ligue 1 ; on doit impérativement régler ce problème avant tout autre discussion. J’ai entendu certains évoquer le retour au stade Zioui, libre à eux de penser ce qu’ils veulent. moi, j’ai mon avis. Je dis que non seulement le stade Zoui est trop petit, mais en plus il est trop gondolé, il y a un grand risque de blessure de joueurs”, nous a dit, hier, Heddane qui a évoqué aussi le renfoncement de son équipe par des joueurs dont le profil répond à ses attentes.

“Aucun joueur ne sera recruté sans mon accord”
“Vous savez que la Ligue 1 nécessite des joueurs de valeur et d’expérience, je dois justement évoquer ce soir ce sujet avec le président Kenfoud, en vue d’arrêter une stratégie de recrutement qui répondra aux ambitions du club. Mais je dois préciser une chose importante, le recrutement ne se fera pas sans moi, car c’est moi qui vais être accablé par les supporters en cas de mauvais résultats ; donc c’est à moi de faire le recrutement et personne d’autre. le travail en Ligue 1 ne sera pas fait de la même manière qu’en Ligue 2, il y a des paramètres à prendre en considération, donc la liste des joueurs que j’ai à ma disposition répond au profil que je recherche, je ne veux pas la dévoiler pour des raisons évidentes. Maintenant, si un dirigeant vient me proposer un joueur de haut niveau, je ne dirai pas non, mais qu’on me ramène des inconnus, il n’en est pas question. Je le répète, aucun joueur ne viendra au NAHD sans mon aval”, martèle-t-il. En revanche, le président Kenfoud devra faire très vite pour convaincre les cadres de l’équipe à remplier, à l’instar de Hafid, Derrardja, Belamri, Natèche et Sedkaoui, convoités par plusieurs clubs de Ligue 1.
À propos de la reprise des entraînements pour la prochaine saison, Heddane nous dira : “Il faut d’abord que je me mette d’accord avec le président ce soir, pour que je puisse arrêter mon programme de travail pour la saison prochaine. Je dois, toutefois, vous dire que dans ma tête, la reprise se fera entre le 20 et le 25 juillet au maximum, étant donné que le championnat débutera en septembre, on aura tout le temps de faire une bonne préparation.” L’autre problème lié au payement des salaires est toujours en suspens, le président et les deux dirigeants actifs, Sofiane Bouderouaya et Mahfoud Ould-Zmirli, ont promis de régulariser les joueurs et les membres du staff technique avant la fin de ce mois.

Source Liberté Rachid Abbad

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires